Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 



undefined
[Tennis] Le grand retour en Grand Chelem de Justine Henin, quelques mois après celui de Kim Clijsters, confère à l’Open d’Australie 2010 un vrai sentiment d’excitation. Tenante du titre, Serena Williams attend les deux Belges de pied ferme.



Un sentiment de déjà vu mêlé à une douce euphorie. Voilà comment on pourrait décrire l’ambiance qui entoure la première levée du Grand Chelem chez les filles. Autant être clair, les comebacks de Kim Clijsters et Justine Henin sont les meilleures choses qui pouvaient arriver à un circuit féminin stéréotypé, subordonné au gré des envies des sœurs Williams. Du retour des deux championnes belges naît l’excitation d’assister de nouveau à des combats féroces, à de grands matches tels qu’elles en ont donné un aperçu déjà en finale à Brisbane il y a à peine deux semaines (victoire de Clijsters 6/3 4/6 7/6). Même Serena Williams, pas réputée pour être la meilleure amie d’Henin sur le circuit, se réjouit du retour des ex-retraitées. «Elles ont fait un effort incroyable et elles jouent bien. C’est bon de voir deux telles joueuses de retour».

Henin rapidement fixée
En tant que tenante du titre et patronne du tennis féminin en l’absence des deux Belges, l’Américaine aurait pu se sentir menacée. Mais rien ne plaît tant à l’actuelle numéro un mondiale que la bagarre, le besoin d’être poussée dans ses retranchements. Pour elle aussi, qui de temps en temps a mis sa carrière entre parenthèses, le comeback d’Henin et Clijsters est la meilleure chose qui pouvait arriver. Comme elle, on est rassuré sur la compétitivité des deux revenantes. Pour Clijsters, on a vu ce

 que cela a donné à l’US Open, marqué par un sacre tonitruant. Et il n’y a pas le moindre doute à avoir concernant Justine Henin, connaissant son professionnalisme et son tempérament. Son parcours à Brisbane a démontré qu’on pouvait s’attendre à un retour plutôt réussi. Mais si le tennis est là, il lui faudra réapprendre à gérer des émotions qu’elle avait enfouies pendant un an et demi. «J'étais très curieuse de savoir ce que j'allais ressentir. Je me sens là où je dois être et c'est un bon sentiment», rassure-t-elle.

Serena n’aime pas les années paires
Le ton sera rapidement donné puisqu’après un premier tour contre sa compatriote Kirsten Flipkens, la première adversaire qu’elle a rencontrée lors de son exhibition à Charleroi, Henin devrait logiquement se confronter au 2e tour à Elena Dementieva, qui vient juste de gagner le tournoi de Sydney contre Serena Williams. La deuxième partie de tableau réserve ainsi quelques morceaux de bravoure. Ceux qui rêvaient d’une finale Henin-Clijsters sont déçus puisque l’affrontement est programmé pour les quarts. La présence dans la même partie de tableau de Maria Sharapova (vainqueur en 2008), Svetlana Kuznetsova et Dinara Safina promet un terrible écrémage jusqu’à la finale qui pourrait faire l’affaire de Serena Williams. Héritant d’un tableau dégagé, l’Américaine risque de s’ennuyer, ne pouvant retrouver sa sœur Venus qu’en demi-finales. Mais si elle est sujette aux superstitions, Serena se méfiera quand même, elle qui ne gagne à Melbourne que les années impaires (2003, 2005, 2007, 2009).
 


Eurosport diffusera l'intégralité du tournoi féminin tous les jours en direct à partir de 01h00 ! Vers 19h20,  

Mats Wilander analysera, pendant 25 minutes, les faits marquants de la journée à Melbourne.


Tag(s) : #Tennis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :