Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Affiche-Ndam-Khurtidze.JPG


 

"Tout vient à point à qui sait attendre" ce proverbe pourrait s’appliquer à Hassan N’Dam N’Jikam (24-0, 17 KO), dont la patience et l’opiniâtreté vont être enfin récompensées avec le combat pour le titre WBA « par intérim » des poids moyens qu’il disputera face au Géorgien Avandtil Khurtshide (22-1-2, 13 KO) ce samedi trente Octobre au palais des sports de Paris. Les contretemps, il connaît, les bâtons dans les roues, aussi, comme en atteste le rocambolesque feuilleton à rebondissements de cette année ; entre les valses hésitations de la WBA pour se positionner sur l’appellation de ce championnat et les intérêts du Kazakh G.Golovkin, rien n’aura été épargné au boxeur de Pantin. 
Pourtant il y est au pied de son rêve, la WBA a eu beau décider au dernier moment que ce combat décernerait un titre« par intérim », Hassan N’Dam n’en a cure, cet affrontement sera avant tout une étape dans sa quête de gloire. Initié à la boxe par un père, champion d’Afrique des poids lourds, le jeune N’Dam en aura bavé lors des séances de préparation physique avec son géniteur, mais pour la bonne cause car il est depuis toujours tendu vers un unique objectif: Le championnat du Monde de boxe professionnelle! 

Après une brillante carriére amateur au cours de laquelle il atteignit les quarts de finale des jeux olympiques d’Athénes en 2004 à l’age de vingt ans sous les couleurs du Cameroun, il prend la direction de la France pour y passer pro. Mustapha Ouicher le voyant débarquer à Pantin est séduit par la farouche détermination du jeune homme qui envisage rien de moins que de se mesurer un jour à Bernard Hopkins; le gamin ne doute de rien, pire il affiche un réel talent lui autorisant les plus fols espoirs.
N’Dam se révélera au grand public en remportant haut la main le grand tournoi des poids moyens, tous ses adversaires doivent s’avouer vaincus devant la maestria d’"El Phénoméno", comme le surnommèrent un jour les Cubains qui crurent voir en lui, un des leurs. Le promoteur Michel Acariés avait décidé de faire avec ce joyau Africain, son fer de lance, un nouveau Quartey en somme. La fin de la collaboration entre Canal + et le promoteur Parisien mirent à mal les projets de conquête de titre, Sébastien Acariés et sa société ASVenture reprennent le flambeau, cela tombe bien car depuis deux ans N’Dam se contente de combats internationaux sans enjeu, en instance de naturalisation il ne lui était pas possible de postuler aux titres nationaux ou continentaux. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Il doit enfin obtenir la nationalité Française, le temps de la publication au journal officiel et ce sera effectif. 

Ce qui impressionne chez N’Dam c’est cette étonnante décontraction, l’homme arrive toujours souriant, en dansant dans des tenues sortant de l’ordinaire, mais passé les cordes c’est le boxeur qui entre en action et quel boxeur ! Probablement à ce jour et malgré sa relative inexpérience, le meilleur combattant toutes catégories confondues à se produire sur le sol Français, il possède tous les coups de la gamme, vitesse et sens du déplacement, coup d’œil, s’il n’est pas un pur puncheur sa précision et l’explosivité de ses attaques, en font un redoutable frappeur capable d’abréger un combat à tout moment. On pourrait lui reprocher quelquefois en cours de combat un certain dilettantisme comme en font quelquefois preuve les surdoués, mais à ce jour aucun de ceux qui ont croisé sa route n’a pu trouver la solution. Tantôt feu follet imprévisible et remarquable technicien, il peut faire face à toute situation ; la seule fois où nous l’avons vu quelque peu perturbé, ce fut face à Woulid Guarras quand profondément coupé il connut un round de tâtonnement, la réponse, sous la forme d’un immense crochet gauche d’une précision diabolique dans la reprise suivante fut cinglante, l’homme a visiblement de grosses ressources mentales. N’Dam doit une part de sa réussite à un homme, son entraîneur, « Mouss » Ouicher, le binôme fonctionne à merveille, la sérénité en toutes circonstances de Mouss dans le coin est un plus pour le boxeur, le lien qui existe entre les deux hommes n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui qui unissait le duo B.Dambrosio-Anaclet Wamba. 

Avtandil Khurtsidze a des atouts à faire valoir, c’est un battant organisé qui ne connaît que la marche avant, petit et compact, il conviendra de se méfier de ses coups à la « godille », malgré ses qualités il semble taillé sur mesure pour "El Phenomeno", avec un style qui devrait permettre à celui-ci de vaincre mais aussi et surtout, de convaincre. Dans un pays comme la France où la boxe professionnelle est quasi moribonde en termes d'événements, c’est une chance inouïe que de pouvoir voir se produire un pugiliste de cette qualité, profitons en vite ! Certains argueront que ce championnat WBA « par intérim » n’est pas un vrai championnat du Monde, (en existe-t-il encore ?) effectivement il faut plutôt le voir comme une rampe de lancement avec mise sur orbite mondiale pour la fusée N’Dam qui décollera samedi soir devant les caméras de Direct 8, nous sommes persuadés qu’après cette étape Parisienne la suite du voyage sera de dimension planétaire.
Tag(s) : #Boxe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :