Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FL2.jpg

 


 

[Cyclisme] UCI World Tour 2012. 8e manche. Tour des Flandres (255 km). A suivre en direct sur France 3 et Eurosport !

 

 

PROGRAMME TV

 

de 12h45 à 13h15 sur eurosport DIRECT

 

de 15h15 à 17h00 sur eurosport DIRECT

 

de 15h20 à 16h40 sur france 3 DIRECT

 

FL6.jpg


 

Si l'Enfer du Nord ouvrira ses portes dimanche en huit, les flammes du purgatoire ne s'annoncent pas moins brûlantes. La température est même montée d'un cran cette année sur De Ronde van Vlaanderen et on ne compte plus les coureurs et les directeurs sportifs affirmant que la version 2012 du Tour des Flandres sera «plus dure» qu'avant. Ce qui est déjà un exploit en soi. Mais est-ce encore le Ronde d'ailleurs ? La suppression du Mur de Grammont, couplée à celle du Bosberg et au déplacement de la ligne d'arrivée de Meerbeke à Audenarde, provoquent l'ire d'une frange traditionaliste d'amateurs de l'épreuve la plus fameuse de la Belgique flamande. Certains ont annoncé qu'ils jetteraient des clous sur le parcours...

Pourtant, il n'y a pas besoin de cela pour faire de la deuxième classique flandrienne de la saison après Gand-Wevelgem un bagne. Les organisateurs n'ont pas lésiné en concoctant une formule en circuit dans le dernier tiers de la course avec trois passages sur le Vieux Quaremont (1600 m pavés après 179, 220 et 240 km de course) et trois autres sur le Paterberg (400 mètres pavés à 12,5% après 183, 223 et 244 km). «Avec ces boucles, cela semble plus dur, mais c'est aux coureurs de rendre cette course plus difficile, précise le spécialiste du genre Fabian Cancellara. Il ne s'agit pas juste du Vieux Quaremont et le Paterberg, il y a beaucoup d'autres monts qui peuvent faire plus mal que prévu.»

Il n'en fallait pas moins pour faire de nouveau de Cancellara l'homme à battre, sachant que même le doublé de Tom Boonen (qui rejoindrait Buysse, Leman, Magni et Museeuw avec trois titres en cas de victoire) la semaine dernière sur le Grand Prix E3 puis dans Gand-Wevelgem n'a pas suffit à décrocher la pancarte du dos du Suisse. Tout le monde s'attend à ce que Spartacus fasse exploser la course au fil des monts grâce à sa surpuissance, même si depuis son doublé Flandres-Roubaix en 2010, la concurrence a trouvé une parade. La tactique est "simple" : tenter de suivre son rythme, lui laisser faire l'effort et le sauter sur la ligne. Blessé cette année, Nick Nuyens l'a appliquée en 2011, surprenant Cancellara mais aussi Sylvain Chavanel, deuxième à l'issue d'une course où Boonen ne lui avait pas simplifié la tâche - un dilemme qui se posera encore cette fois puisque les deux équipiers d'Omega Pharma-Quick Step arrivent tous deux avec les jambes.
«On a les clés entre nos mains»
Le scénario s'est encore reproduit sur Milan-San Remo, où Simon Gerrans a devancé Cancellara. «Bien sûr, s'il (Cancellara) attaque dans le final et que je sens que ça peut être l'attaque décisive, je vais réagir, mais je je ne vais certainement pas le marquer à la culotte toute la journée, prévient Boonen. Si vous vous penchez sur l'aspect physique, lui et moi sommes un niveau au-dessus des autres. Avec ce final très difficile, nous sommes les deux coureurs qui peuvent décider de ce que va devenir la course, on a les clés entre nos mains, même si cela ne veut pas forcément dire que l'un de nous deux va s'imposer.» Si ce duo-là ne parvient pas à tirer les marrons du feu, qui peut le faire ? Les outsiders s'appellent Filippo Pozzato (Farnese-Vini), Peter Sagan (Liquigas) ou Johan Vansummeren (Garmin), même si on ne peut s'empêcher de penser que la Dream Team de BMC (Gilbert, Hushovd, Ballan, Hincapie, Van Avermaet, Burghardt, Quinziato...) finira par tirer les marrons du feu. Transparent en 2012, Philippe Gilbert a fourni un gros effort à l'entraînement cette semaine. Il annonce qu'il est sur le Ronde seulement pour voir et monter en température avant les Ardennaises. Faut-il le croire ?

Tag(s) : #Cyclisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :