Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tom-Boonen.jpg

 

fr3.jpg logo-eurosport.jpg[Cyclisme] UCI World Tour 2012. Paris - Roubaix (258 km). Pour cette 106e édition de Paris - Roubaix, le départ de la course est donné de la Place du Palais à Compiègne et l'arrivée jugée au Vélodrome de Roubaix.  A suivre en direct à 12h00 sur FRANCE 3 et EUROSPORT !

 

Auteur d'un triplé inédit en s'adjugeant coup sur coup le GP E3, Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres, Tom Boonen sera, en l'absence de Fabian Cancellara, l'immense favori de la 110e édition de Paris-Roubaix. Le Belge est en pleine forme, et aura une très forte équipe Omega Pharma-Quick Step autour de lui. Suffisant pour dompter une quatrième fois l'Enfer du Nord ?

Bienvenue dans l'Enfer du Nord, là où les avaleurs de pavés font la loi. Bienvenue, aussi, sur le territoire de Tom Boonen. Rarement le Belge, débarrassé de son rival Fabian Cancellara (clavicule), aura été autant favori avant de prendre le départ de la 110e édition de Paris-Roubaix. Pour faire simple, pour lever les bras en vainqueur sur le Vélodrome, il faut des qualités physiques hors normes, une grosse équipe autour de soi, de l'expérience et un peu de chance. Boonen, lui, est le coureur le plus impressionnant depuis le début de saison, son équipe Omega Pharma-Quick Step est la meilleure du plateau, et il a déjà triomphé dans l'Enfer du Nord à trois reprises (2005, 2008 et 2009). Quant à la chance... "J'en ai toujours eu à Roubaix, répond-il. A part l'an dernier évidemment."

En ajoutant un quatrième Paris-Roubaix à son palmarès, le Belge rejoindrait ainsi dans les tablettes Roger de Vlaeminck, une semaine après avoir égalé celui du nombre de victoires sur le Tour des Flandres (3). "Je mentirais en disant que je ne suis pas intéressé par ce record, confie d'ailleurs Boonen. Je suis toujours motivé mais là je le serai encore plus." "Tornado Tom" est prêt à tout emporter sur son passage, et ce n'est pas la pluie, un temps annoncée pour ce dimanche, qui va lui faire peur. "Peu importe que les pavés soient secs ou mouillés. Pour moi, c'est la même chose. Dans les deux cas, il faut être prêt au combat. Ce ne sont pas les conditions météo qui me posent des problèmes, en général."

La der' de Guesdon

Qui peut arrêter Boonen, lui qui aura sans doute Terpstra et Steegmans à son service, alors que Chavanel devrait être plus libre de ses mouvements ? "Je ne suis pas le seul favori, répond l'ancien champion du monde. Pozzato et Ballan ont montré sur le Tour des Flandres qu'ils étaient en très grande forme. Je suis plus explosif qu'eux, mais on ne sait jamais ce qu'il peut se passer dans une course comme celle-ci. Il y a aussi des gars comme Flecha, Eisel ou Hushovd. Je pense qu'Hushovd a envie de montrer quelque chose sur les classiques de printemps." Prudent, le Belge. Mais à la pédale, on voit tout de même mal qui pourrait le battre.

Heureusement pour le suspense, il arrive parfois que le scénario permette à un outsider de déjouer les pronostics dans une course toujours difficile à contrôler. Ce fut le cas pour Johann Van Summeren l'an passé, ou encore pour Stuart O'Grady (2007) ou Magnus Backstedt (2004) ces dernières années. C'est aussi le seul cas de figure où un Français peut espérer triompher, et succéder au futur retraité Frédéric Guesdon. Outre Sylvain Chavanel, Tony Gallopin, Matthieu Ladagnous, Sébastien Turgot, Damien Gaudin, Vincent Jérôme ou encore Jimmy Engoulvent semblent les Tricolores les plus à-même de survivre à l'Enfer du Nord.

 


Tag(s) : #Cyclisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :