Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Murray-Federer-008.jpg

 

logoc+[Tennis] Internationaux de Grande-Bretagne 2012. Finale messieurs. A Wimbledon, à Londres. Andy Murray (G-B) / Roger Federer (Sui). A suivre en direct à 15h00 sur CANAL+ !

 

Ce dimanche à 15h, il y aura 60 millions de Murray au Royaume-Uni. Pour succéder à Fred Perry, Andy Murray doit vaincre ses peurs et Roger Federer. De son côté, le Suisse part en quête d'un double défi : égaler Pete Sampras à Wimbledon avec sept titres et redevenir n°1 mondial.

 

Le samedi 4 juin 1983, L'Equipe titrait « 50 millions de Noah ». Ce dimanche 8 juillet 2012, c'est « 60 millions de Murray » au Royaume-Uni. Depuis 1936 et Fred Perry, les sujets de sa gracieuse majesté attendent une victoire d'un compatriote à Wimbledon. Ça fait long ! Et ça en dit long sur la pression que va ressentir le 4e mondial. Sans parler de l'adversaire... Roger Federer n'aide pas à se détendre avec son palmarès encyclopédique, son jeu de haute voltige et son pied de jardinier en chef. Question histoire, la grande, le Suisse en connaît un rayon pour sa huitième finale à Wimbledon. 

Il peut égaler les sept titres à Wimbledon de Pete Sampras, conquérir un 17e Grand Chelem, redevenir numéro 1 mondial et rejoindre ainsi les 286 semaines de Pete Sampras à la tête du classement mondial. N'en jetez plus ! Allez encore une pour la route... Il n'a jamais perdu un set en finale de Grand Chelem face à l'Ecossais. Et c'est bien la statistique la plus inquiétante pour Andy Murray. A l'US Open en 2008, sa défaite (6-2, 7-5, 6-2) peut passer sous le coup de la jeunesse. Celle de l'Open d'Australie en 2010 (6-3, 6-4, 7-6) est plus difficile à avaler. Et c'est le dernier titre du Grand Chelem de Roger Federer...

 

Wimbledon.jpg

 

Dans ce contexte, la gestion des émotions devient le coeur du problème. Le Britannique va-t-il surmonter le poids de l'événement dans le temple du tennis ? Après sa victoire contre Jo-Wilfried Tsonga, son immense émotion dénote autant son soulagement que sa joie. Et ce n'est "qu'une demi-finale"... En termes de jeu, il possède de vrais atouts pour contrer Roger Federer avec sa qualité de relance et de passing. Il mène (8-7) dans ses confrontations avec le Suisse, mais il ne gagne pas en Grand Chelem. Pour son premier face-à-face sur gazon contre le maître des lieux, il doit donc vaincre un double adversaire, Roger Federer et lui-même. Pas simple.

Après une quinzaine difficile à l'image de son troisième tour contre Julien Benneteau ou de son dos bloqué face à Xavier Malisse, le 3e mondial a retrouvé de sa superbe pour vaincre Novak Djokovic. Au-delà de la confiance apportée par une telle victoire, son jeu est bien en place. Agressif, Roger Federer ne laisse pas le temps à son adversaire de s'installer et de trouver son rythme. L'Ecossais devra donc gérer la pression émotionnelle et la pression du jeu. Pour éviter une grave déconvenue, la qualité de son service et son début de match peut s'avérer très important. Si le Britannique ne passe pas de premières balles, Roger Federer va l'agresser en permanence. Si le Suisse s'envole d'entrée, Andy Murray risque de connaître des lendemains difficiles.

Tag(s) : #Tennis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :