Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

      François Lannaud, François-Charles Bideaux et Jean-Jacques Amsallem (de gauche à droite)

  

Même si les Bleus de Raymon Domenech ne parviennent pas à se qualifier pour la finale, on est sûr que la France sera pourtant représentée dans cette finale. En effet, la FIFA a désigné trois équipes françaises pour les retransmissions du Mondial, l'une d'elles a même hérité de la finale !

  

On connaît déjà un Français qualifié pour la finale de la Coupe du monde : François-Charles Bideaux. Ce réalisateur de 52 ans, véritable référence mondiale de la mise en images, dirigera la finale du 11 juillet au Soccer City Stadium de Johannesburg. Plus fort encore, la Fifa a désigné trois équipes françaises de réalisateurs HD* (haute définition) parmi les sept choisies, aux côtés de deux britanniques et deux allemandes.

 

François-Charles Bideaux (Canal +), Jean-Jacques Amsellem (52 ans, Canal +) et François Lannaud (49 ans, M 6), 10 Coupes du monde à eux trois, dirigeront donc les plus grands rendez-vous du Mondial. Pour ces personnages d’une grande discrétion, la prééminence française doit beaucoup aux efforts conjoints de Canal + et TF 1 autour du depuis vingt ans. En particulier sur les Bleus et la : « La réalisation de 98 a été fondatrice, explique François-Charles Bideaux, avec un spectacle haut de gamme. La Fifa a pu découvrir l’école française, de quelle façon elle racontait le football. »

 

Grâce aux évolutions technologiques, ces ingénieurs de l’image, aux commandes d’équipes d’une cinquantaine de personnes, occupent quasiment aujourd’hui le rôle de metteurs en scène. « Nous sommes des chefs d’orchestre, explique François Lannaud, mais on fonctionne comme une équipe de football. Chacun connaît son rôle au dixième de seconde près. La seule différence avec le metteur en scène, c’est que l’on ne dirige pas les acteurs. » « Autrefois, on suivait un match, aujourd’hui on respecte une scénographie, avoue volontiers Jean-Jacques Amsellem. Par exemple, l’expulsion de Zidane en finale de la Coupe du monde 2006 fut une histoire à raconter, à reconstituer pour le téléspectateur. » Mais il convient de ne pas se tromper, de ne pas trop scénariser pour ne pas s’éloigner du football. Là, les trois membres de cette dream team s’accordent sur un credo : « Le réalisateur doit définir la bonne balance entre le spectacle et l’émotion pour satisfaire le néophyte et le spécialiste. »


* La Fifa a aussi désigné trois équipes pour la réalisation de 25 matchs en 3D, dont deux dirigées par des Français : Jean-Charles Van Kerkhoven et Bruno Hulin.

 

 

         L'expulsion de Zidane en 2006, le premier "non officiel" arbitrage vidéo suite à la réalisation TV !

 

 

Tag(s) : #INFOS TV

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :