Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  

asm-lens.jpg

 

undefined [Foot] Monaco et Lens se disputent mardi soir le premier ticket pour la finale de la Coupe de France. Une demi-finale ouverte entre deux équipes restant chacune sur une victoire.

  

Monaco et Lens se disputent mardi soir le premier ticket pour la finale de la Coupe de France. Une demi-finale ouverte entre deux équipes restant chacune sur une victoire.

 

Monaco a pendant longtemps été un spécialiste de la Coupe de France (9 finales entre 1960 et 1992, dont 5 victoires). Ce n’est plus totalement vrai. L’ASM n’a plus remporté la compétition depuis 1991 et son dernier titre remonte à 2003 (Coupe de la Ligue). Face à Lens, Monaco disputera sa troisième demi-finale en dix ans. Les deux expériences précédentes se sont soldées par des échecs, tous à domicile (Nantes 0-1 en 2000, Sedan 0-2 en 2005). Au cœur d’une saison où ils ont manqué d’accrocher le bon wagon, les Monégasques voient donc là l’occasion de garnir une vitrine poussiéreuse. Après quatre 0-0 de suite en Ligue 1, Monaco a renoué avec la victoire au meilleur moment, face à Valenciennes ce week-end (2-1). «En championnat, c'est la première fois qu'on revient et que l'on gagne après avoir été mené, apprécie Guy Lacombe. Ce n'est pas cette victoire qui va nous qualifier. Elle nous permet surtout d'aborder ce match avec la volonté de jouer le plus libéré possible». Nenê a par exemple retrouvé le chemin des filets après deux mois et demi de mutisme. «Ça va le débloquer mais aussi débloquer toute l’équipe», souligne Lacombe, qui a emmené ses précédentes équipes à quatre reprises au Stade de France sur les sept dernières saisons. Suspendus en championnat, Puygrenier et Perez feront leur retour. Traoré (adducteurs), Haruna (hanche) et Modesto (cheville) sont incertains.

 

 L’histoire de Lens avec la Coupe de France est plus longue mais aussi plus parsemée. Les Sang et Or comptent trois finales à leur actif (1948, 1975, 1998), mais aucune victoire. Comme Monaco, le RCL a fait le plein de confiance avant de venir en Principauté en étrillant Boulogne (3-0), après deux revers en championnat. «Il n'y a pas meilleur scénario pour la Coupe de France que de gagner le match qui précède cette demi-finale importante», témoigne Henri Bédimo. Hormis le titre de champion de Ligue 2 obtenu l’année dernière, les Artésiens attendent un trophée depuis 1999 et leur succès en Coupe de la Ligue. Même si l’on refuse de considérer le maintien acquis tant que mathématiquement ce n’est pas réglé, cette demi-finale est bel et bien «le match plus important de l'année», selon Toifilou Maoulida. «Il reste une marche pour aller au Stade de France et on a vraiment tous envie d'y aller avec le peuple lensois», avance le triple buteur de samedi dernier. Deux ans après une finale de la Coupe de la Ligue qui a laissé un goût très amer, les Lensois ont une revanche à prendre sur le Stade de France. Pour cela, le RCL devrait pouvoir compter sur le retour de Boukari.

 

 Composition des groupes :
Monaco
Ruffier, Thuram - Lolo, Modesto, Mongongu, Puygrenier, Muratori, Traoré - Nkoulou, Mangani, Perez, Costa, Haruna, Alonso, Nenê - Park, Pino, Maazou

Lens
Kasraoui, Runje - Aurier, Bedimo, Chelle, Démont, Ramos, Sartre, Yahia - Hermach, Kovacevic, Milovanovic, Roudet, Sow - Akalé, Boukari, Eduardo, Jemaa, Maoulida, Monnet-Paquet

 

Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :