Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

mars.jpg

 

beinsort[Foot] Ligue des champions. 1re phase. 1re journée. Groupe B. Montpellier (Fra) / Arsenal (Ang). A suivre en direct à 20h45 sur BeIN Sport 1 !

 

 

Auteur d’un très mauvais début de saison en Ligue 1, Montpellier saura-t-il relever la tête avec le début de la Ligue des Champions, où l’attend une première rencontre aussi prestigieuse qu’ardue face à une formation d’Arsenal sur la pente ascendante ?

«En Ligue des Champions, je suis persuadé que l’on sera bon. Les joueurs auront tellement peur de passer pour des comiques qu’ils donneront tout pour être au niveau.» Lors de sa violente diatribe à l’encontre de ses joueurs après la défaite contre Marseille lors de la 3e journée de Ligue 1, Louis Nicollin avait néanmoins eu cette prophétie teintée d’optimisme (ou d’ironie au choix) : Montpellier sera meilleur, car plus motivé, en Ligue des Champions qu’en Ligue 1. Espérons pour la Paillade que son président ait vu juste car ce n’est pas avec le niveau de jeu affiché à Reims le week-end dernier (3-1) que le club héraultais pourra rivaliser avec Arsenal, son premier visiteur européen de la saison. Ainsi, entre une défense aux abonnés absents, des recrues qui n’apportent rien et des joueurs qui «ont pris le teston» selon les termes de Nicollin, Montpellier vit un début de saison extrêmement compliqué. Et René Girard de s’interroger sur les solutions à apporter pour retrouver solidité défensive et efficacité offensive.

girard3.jpg

Une attaque pleine de questions
A priori, sur le premier sujet, l’entraîneur héraultais devrait miser sur le passé, en reconstituant la même arrière-garde que la saison dernière : Bocaly-Yanga-Mbiwa-Hilton-Bedimo. Exit donc Congré qui, pour l’instant, n’a pas confirmé les belles promesses entrevues à Toulouse. Devant cette défense à quatre, Girard devrait s’appuyer sur le tandem Saihi-Estrada à la récupération, deux joueurs perturbés depuis la reprise par différents pépins de santé mais qui, même un peu à court de rythme, demeurent indispensables au bon ordonnancement montpelliérain. Enfin, il reste l’attaque, le secteur où règnent le plus de questions. Faut-il maintenir Herrera en pointe alors même que certains joueurs dans le vestiaire n’hésitent plus à le critiquer ? Faut-il aligner conjointement Cabella, Belhanda et Mounier pour avoir plus de créativité ballon au pied, au risque de déséquilibrer l’ensemble de l’équipe dès la perte de celui-ci ?
Les Français ne sont plus les rois à Arsenal
Un dernier point très important sachant que Montpellier se mesurera à Arsenal, une formation qui aime avoir la possession du ballon et qui réalise un début de saison à l’opposé de celui des Héraultais. Ainsi, après un succès à Liverpool (0-2) avant la trêve internationale, les Gunners ont enchaîné le week-end dernier par une promenade de santé face à Southampton (6-1). Et Arsène Wenger, qui a souvent été confronté par le passé à une pléiade de blessures, peut aujourd’hui s’appuyer sur un effectif étoffé, où les Français ne règnent plus en maître. Ainsi, ce mardi, en sus du forfait de Sagna, rien ne garantit que Koscielny, Diaby et Giroud débutent la rencontre. Le premier paie sa blessure au mollet et les bonnes performances du duo Mertesacker-Vermaelen en défense centrale. Le deuxième, lui, semble remis de son problème à la hanche apparu après le déplacement en Finlande des Bleus. Enfin, le troisième n’a toujours pas marqué cette saison et voit débouler un nouveau concurrent en la personne de Gervinho, que Wenger a testé, avec succès, au poste d’avant-centre contre Southampton (doublé pour l’Ivoirien). Bref, le football français pourrait bien ne pas être à la fête à la Mosson…

Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :