Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

etp4.jpg  

 

[Cyclisme] Tour de France 2010. 4e étape : Cambrai - Reims (153.5 km)

 

Voilà une étape sans difficulté majeure, la première entièrement courue en France. Elle est très courte mais, durant les trois jours précédents, le peloton aura parcouru un long chemin parsemé de difficultés. Si les baroudeurs vont sans doute essayer de partir dans des échappées, les équipes de sprinteurs ont intérêt à ce que le peloton arrive groupé. Le vent aurait pu contrarier les cyclistes si cette course avait eu lieu plus tôt dans la saison, car les routes sont à découvert dans le Nord de la France. Mais à cette époque de l'année, avec un final plutôt bosselé, l'influence du vent devrait être minime.

 

Place Coureur Temps / Ecart
1 SUI F.CANCELLARA (SAX) 14h54'00''
2 GBR G.THOMAS (SKY) à 23''
3 AUS C.EVANS (BMC) à 39''
4 CAN R.HESJEDAL (GRM) à 46''
5 FRA S.CHAVANEL (QST) à 01'01''
6 LUX A.SCHLECK (SAX) à 01'09''
7 NOR T.HUSHOVD (CTT) à 01'19''
8 KAZ A.VINOKOUROV (AST) à 01'31''
9 ESP A.CONTADOR (AST) à 01'40''
10 BEL J.VAN DEN BROECK (OLO) à 01'42''
11 IRL N.ROCHE (ALM) m.t.

 

 

RESUME DE L'ETAPE PRECEDENTE

 

 

 

Les Schleck ont vécu une drôle de journée avec l’abandon de Frank et la grosse opération réalisée par Andy. Celui-ci est avec Cadel Evans le nouvel homme fort parmi les favoris.

 

«C’est le vélo». D’une sentence sibylline et somme toute banale, Andy Schleck résume assez bien 24 heures d’un Tour de France qui en portera les stigmates pendant encore longtemps. Au bord de tout laisser tomber dans la descente savonneuse de Stockeu la veille, le Luxembourgeois se retrouve en position de force au terme d’une étape des pavés qui a tenu toutes ses promesses d’autorité sur la course. Au passage, ça change des habituelles premières semaines anesthésiantes ! Mais il y avait un prix à payer. Comme si le mouvement de grève discuté du peloton pour attendre les frères Schleck lundi ne pouvait s’accompagner d’un retour de bâton. C’est le pauvre Frank qui a pris, victime d’une fracture de la clavicule à l’entrée du secteur de Sars-et-Rosières.

Cancellara : «Aujourd’hui, c’était différent»
Devant, Fabian Cancellara traînait dans son sillage Andy Schleck vers un rapproché plus qu’intéressant au général. Sans ralentir. Deux poids, deux mesures ? «On a perdu Frank à la fin, c'est très dommage. Mais j’ai dit à Andy qu’il fallait regarder devant, que c’était le jour où il fallait reprendre des secondes», explique Fabian Cancellara, passé de chef syndicaliste lundi à nouveau Maillot Jaune. Ses détracteurs ne manqueront pas de remarquer que le gentleman sait aussi servir ses intérêts personnels. Il n’y avait pas à s’arrêter ce mardi, comme il n’y avait sans doute pas à faire la grève des 20 derniers kilomètres lundi. «Aujourd'hui, c'était différent. On savait qu'il y avait un risque sur les pavés. Je n'ai pas fait de strike. C'est la course», se justifie le Suisse. Il est vrai aussi que les circonstances étaient cette fois-ci favorables à Saxo Bank.

Déjà de vrais écarts
Avec Cadel Evans, seul favori à accrocher le wagon de tête, Andy Schleck réalise la très grosse opération du jour. 6e du général, le Luxembourgeois se retrouve devant tous ses rivaux, excepté Evans (3e avec 30 secondes d’avance). Certains ont pu limiter les dégâts comme Alberto Contador, pas si mal que ça malgré semble-t-il une crampe en fin d’étape (9e à 31 secondes de Schleck au général), Denis Menchov (13e à 40’’) ou Bradley Wiggins (14e à 40’’). D’autres sont déjà un peu plus loin, tels les grands perdants que sont les RadioShack (Armstrong 18e à 1’21’’, Leipheimer 24e à 1’44’’, Klöden 29e à 1’52’’). D’autres enfin doivent réfléchir à une stratégie audacieuse s’ils n’estiment pas avoir déjà course perdue (Sastre 48e à 2’10’’, Basso 49e à 2’11’’), comme c’est le cas de Damiano Cunego (174e à 23’11’’ de Cancellara).

Andy libéré ?
Ainsi, 13,2 km de rocailles ont causé des dégâts sensibles à ceux d’une étape de montagne, justifiant totalement leur présence. «Ce n’est pas mal pour moi mais j’ai perdu mon frère aujourd’hui», oscille Andy Schleck. Mais n’est-ce pas là finalement un mal pour un bien ? Les liens fraternels qui unissent les deux Schleck sont à la fois leur moteur et leur frein. Débarrassé de son «jumeau», le cadet luxembourgeois va enfin pouvoir mener sa propre course, s’émanciper même si l’absence de son frère aura aussi des conséquences. «Sans aucun doute, Frank va nous manquer en montagne», note Bjarne Riis. Les écarts créés impliquent en tout cas une future course de mouvements, notamment de la part de RadioShack si Lance Armstrong a toujours l’ambition de gagner le Tour, comme cela semble être le cas. «C’est ainsi que la balle rebondit parfois. Pas de chance. Je garde la tête haute et on avance». Attendre les Pyrénées sera sans doute déjà trop tard.

clas-etp3.jpg

 

 

                             

                               
Mercredi 07 juillet 13h45  Direct
4e étape : Cambrai - Reims (153,5 km)
Mercredi 07 juillet 13h45  Direct
4e étape : Cambrai - Reims (153,5 km)

  carte4.gif

Tag(s) : #Cyclisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :