Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

undefined [Foot] Europa Ligue. Phase de poules. 6e journée. Groupe J. Club Bruges (Bel) / Toulouse (Fra).

 

Prise d'antenne : 20h55
Coup d'envoi : 21h05

null
Toulouse est condamné à la victoire sur le terrain de Bruges, mercredi lors de la dernière journée de la Ligue Europa, pour se qualifier en 16es de finale.

Quoi qu’il arrive à l’issue de ce Bruges-Toulouse, il y aura un fait inédit. Aucune des deux équipes n’a encore réussi à passer le cap de la phase de poules dans la compétition. Le TFC avait terminé lanterne rouge lors de sa précédente participation (2008) et le FC Bruges est reparti bredouille de ses trois dernières campagnes (2005, 2007, 2009). Deuxième avec un point d’avance sur les Violets, le club belge part avec une longueur d’avance. Un nul à domicile lui suffit. La même situation s’était présentée l’année dernière. Copenhague était alors venu s’imposer au Stade Jan Breydel (0-1), éliminant les Flamands de la compétition. Il y a donc un coup à faire d’autant que le FC Bruges reste sur match nul très moyen devant son public face à Malines (1-1), et se retrouve à sept points du leader Anderlecht qu’il affronte le week-end prochain. «Avec tout le respect pour Malines, Toulouse est une équipe d'un tout autre niveau. Il faudra que nous soyons en pleine mesure de nos moyens car ce match est super important», avertit Carl Hoefkens.

Seul problème, Toulouse est aussi brinquebalant que son adversaire. La défaite concédée face à Montpellier ce week-end (0-1) est venue rappeler à quel point le TFC erre en ce moment, étant la seule équipe à avoir perdu contre Grenoble (1-0). L’infirmerie pleine en défense et au poste de gardien n’explique pas tout. Les Toulousains n’ont plus le même impact physique à l’image d’un Moussa Sissoko à la recherche d’un second souffle. Heureusement, André-Pierre Gignac, auteur d’un doublé contre Sochaux (2-0), semble avoir retrouvé des jambes. «A mon avis, on va passer. Je suis convaincu qu'on peut le faire», estime Etienne Didot. Le match aller avait pointé des défaillances dans le secteur défensif belge. Toulouse n’a de toute façon pas à calculer : il lui faut obligatoirement s’imposer pour se qualifier. Et éviter ainsi d’être le cancre français de la scène européenne, puisque Bordeaux, Lyon, Marseille sont encore en course, en espérant que Lille en fasse autant jeudi.

Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :