Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alf.jpg

 

TF1-copie-1.jpg[Foot] Match amical. Allemagne / France. A Brême (Allemagne). A suivre en direct à 20h45 sur TF1 !

 

Commentaires : Christian Jean-Pierre et Bixente Lizarazu.

 

L'Allemagne a la meilleure équipe d'Europe actuellement alors que la France n'a pas une grande génération. On a deux ou trois très bons joueurs comme Karim Benzema et Franck Ribéry, mais le reste c'est très moyen." Nul doute que les joueurs appelés par le sélectionneur Laurent Blanc ces 18 derniers mois apprécieront le constat sans appel de Michel Platini, le président français de l'UEFA (Union des associations européennes de football, ndlr). Mais au-delà de la susceptibilité des uns et des autres, force est de constater que, bien que restant sur 17 matches sans défaite, l'équipe de France post-Mondial 2010 peine à convaincre dans le jeu, au moment d'aborder son premier match de préparation, mercredi en Allemagne, à trois petits mois du début de l'Euro 2012. Décryptage en trois points.

Des joueurs inexpérimentés
En septembre 2004, Raymond Domenech, qui faisait alors face au (premier) départ à la retraite de Zinedine Zidane, avouait avoir "raclé les fonds de tiroir" pour composer sa sélection. Et lundi, Laurent Blanc déclarait ceci : "Si on ne peut pas faire autrement que de partir avec des jeunes, on fera avec, en essayant de mettre en confiance ces joueurs qui commencent à prendre un peu d'expérience (les M'vila, Martin et autre Cabaye, ndlr). Mais si on pouvait avoir le choix entre eux et des joueurs d'expérience, ce serait bien." La preuve que la reconstruction annoncée dès le départ des anciens en 2006, et serinée au moment de l'enterrement médiatique de la grève de Knysna à l'été 2010, en est encore au stade de chantier. Et aucun taulier n'a véritablement émergé pour permettre aux plus jeunes de conserver leur sang froid dans les moments chauds, comme lors de l'atroce première mi-temps face à la Bosnie (1-1) le 11 octobre dernier. Une solution peut-être, monsieur le sélectionneur ? "Cette expérience internationale, je le dis et je l'affirme, on ne va pas l'acheter au supermarché." En bref, patience...

Pas de schéma tactique clair
"Est-ce un milieu à quatre ou à trois ? Deux attaquants ou une seule pointe ? Le jeu est tributaire de cela. Pour que l'équipe prenne corps, il faut une fortification des habitudes par rapport à un système", juge l'ancien international Alain Giresse, interrogé par L'Equipe. Or, le sélectionneur n'a jamais choisi : depuis le début de son mandat, le 4-4-2 a été utilisé à cinq reprises, le 4-3-3 à six reprises, et le 4-2-3-1 à huit reprises. Ce qui nous ramène à la problématique de l'équipe type, puisque, Laurent Blanc n'entraînant pas le Barça (où le 4-3-3 est inscrit dans l'ADN du club), il choisit forcément son schéma en fonction des joueurs à sa disposition. Et, de fait, une équipe qui se cherche ne s'est pas encore trouvée. Mais, là encore, Laurent Blanc plaide non coupable : "Il faut énormément de temps pour apprivoiser une philosophie. Les idées, il faut les mettre en pratique sur le terrain, c'est la chose la plus difficile. Un jeu d'équipe ne tombe pas comme cela, il se travaille au quotidien. Au niveau du jeu, on est en déficit par rapport à l'Allemagne." Dont les joueurs ne s'entraînent pas ensemble tous les jours. Mais sont dirigés par le même sélectionneur depuis 2006.

 

Source ARTICLE METRO

 


Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :