Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Can_2013.jpg

 

 

[Foot] Coupe d'Afrique des Nations 2013. 1er tour. Groupe A. Angola / Maroc. A Johannesburg (Afrique du Sud). A suivre en direct à 20h00 sur Canal+ Sport (prise d'antenne à 19h50) !

 

L’échec est-il un moteur ? Annoncé comme prétendant au titre de champion d’Afrique l’année dernière au Gabon et en Guinée équatoriale, le Maroc avait raté une belle occasion de s’offrir un deuxième titre. La Tunisie, pays voisin, était venu jouer les trouble-fêtes (2-1), alors que depuis 1976, les Lions de l’Atlas courent après un deuxième titre.

Effacer l’échec de 2012

« Cela a été une grosse déception pour nous. En 2012, on avait fait une grosse préparation et on pensait être prêts », confirme le joueur de l’Udinese (Italie), Mehdi Benatia. « On veut effacer tout cela pour satisfaire notre public. On a tous un an de plus et j’espère que l’on va se servir de cette expérience pour rebondir », lance l’ancien joueur de Ligue 2 à Clermont.

Mais tous les protagonistes des précédentes CAN ne sont pas du voyage. Si l'important Younès Belhanda disputera bien son deuxième tournoi continental et sera même disponible dès le premier match, a-t-on appris ce vendredi, l’attaquant vedette du Maroc, Marouane Chamakh, l'ex-capitaine Houssine Kharja et Adel Taraabt n’auront pas la possibilité de contribuer à un éventuel deuxième succès des Lions de l’Atlas.
Manucho-Goncalves---Angola.jpg
A la question concernant leur absence, le sélectionneur Rachid Taoussi répond : « C’est mon choix, mais je respecte ces grands joueurs. Ce n’est pas une élimination définitive. La porte reste ouverte. » Il poursuit : « Nous sommes prêts à faire ce que l’on attend de nous et nous avons désormais atteint notre premier objectif : l’équipe est à cent pour cent à la fin de cette préparation. »

« Je compte avant tout sur notre jeu »

Depuis son arrivée à la tête de l’équipe, Rachid Taoussi s’est toujours défendu d’écarter des éléments influents. L'équipe a souvent connu des tensions entre les joueurs locaux et les expatriés. Avec ce tirage au sort assez favorable, Rachid Taoussi aura-t-il les clefs de la réussite qui avaient manqué à Eric Gerets, le précédent sélectionneur ?

« Je connais notre groupe avec l’Afrique du Sud, le Cap-Vert et l’équipe angolaise. Nous avons analysé l’Angola et sa façon d’évoluer sur le terrain. Mais je compte avant tout sur notre jeu », admet Taoussi.

L’Angola, cette équipe régulière, va-t-elle devenir la nouvelle bête noire des Marocains pour ce premier face à face en phase finale d’une CAN ? Les Palancas Negras ont atteint les quarts de finale en 2008 et 2010.

Manucho sera-t-il un des meilleurs attaquants de ce tournoi ?

« Je n’ai aucun doute sur le onze de départ. Je suis très confiant car je sais ce qu’ils m’ont montré à l’entraînement », explique Gustavo Ferrin, le nouveau sélectionneur de l'Angola. Le technicien a remanié le groupe par rapport à la CAN 2012. Mais l’attaquant vedette, Manucho, est bien présent. A 29 ans, le joueur du Real Valladolid (Espagne) pourrait bien prouver qu’il est devenu un des meilleurs attaquants africains. « Je suis en forme et je marque avec Valladolid », affirme le capitaine, auteur d'un doublé contre le Real Madrid, le 8 décembre dernier.

Interrogé sur une éventuelle défaite, Gustavo Ferrin répond que seul le présent importe. En fonction de cette première rencontre, le coach définira une nouvelle stratégie. « Ce n’est pas parce que vous gagnez le premier match que cela vous assure une place au deuxième tour », explique l'Uruguayen.

De son côté, le sélectionneur marocain semble être sur la même longueur d’onde. « Je ne me prononce pas sur la suite. L’appétit vient en mangeant ! »

 

Source RFI.FR

Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :