Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

59596.jpg

 

undefined[Tennis] Open d'Australie 2013. Finale dames. A Melbourne. Victoria Arazenka / Li Na à suivre en direct à 09h30 sur Eurosport !

 

Au commencement était l’émotion. Et à la fin, c’est encore plus vrai. Si Victoria Azarenka et Li Na ont apporté des garanties en termes de jeu, la gestion des émotions demeure la grande inconnue de cette finale. Et la session de nuit (19h30, 9h30 en France) n’arrange rien. Pendant toute la journée de samedi, elles auront le temps de penser. Et les deux joueuses ont déjà montré des signes de fébrilité.

Malgré ses dénégations, la Biélorusse a bien paniqué contre Sloane Stephens en demi-finale. Elle a beau dire qu’elle n’est pas «venue défendre son titre mais en gagner un autre», elle a tremblé. Sans briller, elle a gagné. Si elle regarde le verre à moitié vide, elle ne s’est pas vraiment rassurée sur son niveau de jeu. En cas de défaite, elle perdrait sa première place mondiale au bénéfice de Serena Williams, mais ce n’est pas dans ses préoccupations : «Le classement, je n’y pense vraiment pas.» Si elle regarde le verre à moitié plein, elle a tenu son rang et n’a perdu qu’un set du tournoi. Son niveau moyen est au-dessus des autres et elle a toujours trouvé des solutions dans l’adversité. Elle peut aussi s’appuyer sur des données concrètes. Face à Li Na, elle reste sur quatre victoires d’affilée (5-4 pour Azarenka). Elle connaît le stress d’une finale du Grand Chelem, elle connaît son adversaire et elle connaît la Rod Laver Arena. L’inverse est vrai.

La Chinoise dispute aussi sa troisième finale du Grand Chelem. Mais ses souvenirs divergent à Melbourne. L’an dernier, elle a vécu un calvaire face à Kim Clijsters. A-t-elle changé ? C’est toute la question. Avec humour, elle a évoqué sa tentative hollywoodienne de mieux jouer la comédie pour cacher ses émotions : «Tu ne dois pas montrer ce que tu penses à tes adversaires. C’est un peu comme à Hollywood.» Plus sérieusement, elle a insisté sur l’importance de l’expérience : la sienne et surtout celle de son nouvel entraîneur, Carlos Rodriguez : «Carlos était le coach de Justine (Henin), il a beaucoup d’expérience. Lors de ma première finale ici (en 2011), j’étais très nerveuse. Aujourd’hui, je pense être plus calme et un peu plus cool.» Pour se rassurer, elle peut se souvenir de ses deux victoires convaincantes contre Agnieszka Radwanska et Maria Sharapova. Mais elle n’a pas été poussée dans ses derniers retranchements lors de ces deux matches…

L’une comme l’autre devront donc s’appuyer sur leurs fondamentaux. Victoria Azarenka peut compter sur un jeu de plus en plus complet, un déplacement de plus en plus véloce et une relance toujours aussi performante. Li Na peut compter sur un magnifique revers, une longueur de balle impressionnante et un coup droit plus solide. Et le service ? L’une comme l’autre peuvent dérailler dans ce secteur. Le pourcentage de premières balles devrait donc peser. L’une comme l’autre aiment dicter l’échange et agresser. La bataille du gagne-terrain se remportera sûrement dès l’engagement. Si la tête tient le choc…

Tag(s) : #Tennis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :