Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

sup-coupe.jpg

 

[Foot] Après son triplé de la saison passée (Coupe-Championnat-C1), l'Inter, a poursuivi sur sa lancée avec la Supercoupe d'Italie et veut compléter ce "grand chelem" avec la Supercoupe d'Europe, qui l'oppose vendredi à Monaco à l'Atletico Madrid, vainqueur de l'Europa League.

Et l'Inter Milan voudra ajouter dès l'automne le Championnat du monde des clubs pour que sa razzia soit complète.

Même privée de José Mourinho, parti entraîner le Real Madrid, l'Inter est en forme, comme l'a prouvé la Supercoupe d'Italie gagnée contre la Roma (3-1).

"Avec l'arrivée de Benitez, quelque chose a changé par rapport à Mourinho, note Cambiasso. Il y a des petites variations dans le travail. Mais globalement, les joueurs sont les mêmes et l'ambiance n'a pas varié. Le groupe demeure la chose la plus importante, et c'est d'ailleurs ce qui nous avait permis de surpasser les quelques moments difficiles de la saison dernière".

 

Face aux Romains, Eto'o, auteur de deux buts, fut particulièrement en vue et dans le rythme de son Mondial, Sneijder s'est également montré inspiré à la manoeuvre, offrant notamment une passe décisive au Camerounais.

"J'espère qu'on va gagner la Supercoupe car c'est la première fois que je la joue. Et puis on veut offrir aux tifosi une nouvelle saison de succès: gagner la Supercoupe constituerait un bon début. Je vis la meilleure période de ma carrière, je me sens même mieux (physiquement) que lorsque j'étais jeune (il a 37 ans, NDLR)", assène Zanetti.

  

"Notre seul avantage c'est qu'il n'y a qu'un seul match"

Benitez, lui, se veut plus méfiant à propos de l'Atletico: "C'est une équipe qui joue très bien, se repose beaucoup sur le contre. Forlan est intelligent et toujours dangereux, tandis qu'Aguero est toujours prêt et prompt a démarrer dans le dos des défenseurs. En résumé, ça ne va pas être facile".

Pourtant, dans les rangs madrilènes, la confiance n'est pas au beau fixe. L'Atletico n'a pas fait de très bons matches de préparation, même si l'équipe a remporté nettement le dernier, face aux Uruguayens de Wanderers Montevideo (3-0).

"J'ai vu un peu le match contre la Roma (remporté 3-1 par l'Inter en Supercoupe d'Italie) et c'était ce à quoi je m'attendais, dissèque Forlan. Une grande équipe, bien armée et avec des individualités énormes. Ce sera un adversaire très difficile mais ça nous le savions déjà".

L'entraîneur de l'Atletico Quique Sanchez Flores est plus que dubitatif: "Notre seul avantage c'est qu'il n'y a qu'un seul match".

Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :