Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

et009.gif

[Cyclisme] Tour de France 2011. 9e étape : Issoire - Saint-Flour (208 km).


Une longue étape est au programme, accidentée puisque figurent sur le parcours le Pas de Peyrol et le col de Perthus, une des nouveautés du Tour 2011. Hormis les cinquante premiers kilomètres, les montées et les descentes alternent en permanence. Et s'il y a de la bagarre, il n'y aura pas cent coureurs à se présenter ensemble à l'arrivée. C'est le genre d'étape qui pourrait convenir à Sylvain Chavanel. L'an dernier, il avait gagné celle des Rousses dans le Jura alors que les attaques s'étaient multipliées. Ici, un groupe conduit par un costaud pourrait se détacher ce qui déclencherait la grande bagarre d'autant que ce genre d'étape n'est pas facile à contrôler. 

  


et09

 

Résumé étape de la veille :


 Il a gagné :
Suspendu cinq mois en août 2010 pour un contrôle positif à la methylhexamine, roi de Youtube pour sa bagarre avec Carlos Barredo à Gueugnon à la fin d’une étape sur le Tour 2010 (voir vidéo ci-dessous), Rui Alberto Faria da Costa avait plus fait parler de lui par la rubrique faits divers jusqu’à présent. Ce, malgré un talent certain (2e du Tour de l’Avenir 2008, vainqueur des Quatre Jours de Dunkerque en 2009). A 24 ans, le Portugais signe à Super-Besse la victoire la plus importante de sa carrière, pour une équipe Movistar dévastée cette année. «Je tiens à la dédier à ceux qui m'ont soutenu et en particulier à deux coéquipiers, Xavier Tondo, qui est décédé cette année (en mai), et à Mauricio Soler, qui est toujours à l'hôpital (Ndlr : il a été transféré en Espagne ce samedi après trois semaines de coma)», pensait-il à l’arrivée. Il succède à son compatriote Sergio Paulinho, dernier vainqueur portugais sur le Tour l’an dernier à Gap.


La journée des favoris :
Ils se sont observés, se sont testés, mais aucun enseignement ou presque à  tirer. Alberto Contador (8e) a timidement lancé les hostilités dans la bosse finale de Super-Besse. Parce qu’il ne pouvait en faire plus ? L’Espagnol n’a en tout cas pas été en mesure de suivre dans l’instant la franche accélération de Cadel Evans, une nouvelle fois excellemment placé (3e). On a également vu une équipe BMC très solide et responsable. Seule la résistance de Thor Hushovd empêche l’Australien de virer en jaune. Quant à Andy Schleck (9e), extrêmement discret depuis le début, il a rassuré en se montrant très à l’aise dans la roue d’Alberto Contador, sa seule cible de la journée. Outre un Roman Kreuziger trop diminué (+20’07’’), la montée de Super-Besse n’a finalement fait qu’un perdant. Tombé en début de semaine, Robert Gesink (56e) a lâché 1’23’’. «Mon corps me fait souffrir, je ne sais pas à quoi m’attendre dans les prochains jours», souffle avec inquiétude le Néerlandais, 6e en 2010.

La journée des Français :
Il n’a finalement pas manqué grand-chose à Christophe Riblon et Cyril Gautier pour faire mouche. Les deux Tricolores avaient senti le bon coup en revenant sur Rui Alberto Faria da Costa et Tejay Van Garderen à 25 km de l’arrivée. Mais la tempête qui s’est abattue, ajoutée aux efforts de la journée, était de trop. Au final, un seul Français est arrivé dans les temps des leaders. 21e, Jean-Christophe Péraud précède de peu Arnold Jeannesson (+26’’), Thomas Voeckler, Pierre Rolland, Anthony Charteau, Christophe Riblon et Jérôme Coppel (+33’’). Au classement général, Thomas Voeckler reste le meilleur Français (19e) à 1’29’’ de Thor Hushovd.

 

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/cyclisme/tour-de-france/actualites/ce-qu-il-faut-retenir-489168/8267581-1-fre-FR/Ce-qu-il-faut-retenir_actus.jpg

Tag(s) : #Cyclisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :