Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

finale copa 

 

undefined[Foot] Copa America 2011. Finale. Uruguay / Paraguay. A Buenos Aires (Argentine). A suivre à 21h00 en direct sur CANAL+ !

 

La finale annoncée avant le début de la Copa America entre l’Argentine et le Brésil s’étant dissipée dès les quarts-de-finale, ce sont l’Uruguay et le Paraguay qui s’affronteront ce dimanche 24 juin 2011 pour le prestigieux trophée de meilleure équipe sud-américaine (coup d’envoi au stade Monumental de Buenos-Aires à 19h TU). Si les supporters locaux en sont déçus, ce résultat ne fait que confirmer la performance des deux meilleurs représentants du continent au Mondial 2010.

La défense paraguayenne aura fort à faire face au duo d'attaquants uruguayen Luis Suarez/Diego Forlan.

« Les deux pays qui se croyaient les plus forts, le Brésil et l’Argentine, n’ont pas su le confirmer. Du coup, ils ne sont pas là. » Carlos Bianchi, l’ancien goléador, entraîneur à succès en Argentine où le public en a fait son préféré pour le poste de sélectionneur, n’a pas voulu rester dans son pays pour la Copa America. Fuyant les micros, il a préféré suivre la compétition de loin, en Europe, en Italie puis en France. Et il ne semble guère surpris devant les malheurs de l’Argentine et du Brésil qui, dit-il, « doivent se mesurer à des équipes qui travaillent plus dur qu’elles et qui se rêvent aussi belles que les deux géants sud-américains ». Finalistes des deux dernières éditions, en 2007 et 2004 (le Brésil s’était imposé les deux fois), Argentins et Brésiliens ne seront cette fois que simples spectateurs de la finale.

 

L'Uruguay veut sa 15e Copa

Ce sont donc l’Uruguay et le Paraguay, « les deux équipes sud-américaines qui avaient le plus brillé en Afrique du Sud », précise Carlos Bianchi, qui se disputeront le trophée. En cas de succès, l’Uruguay prendrait la tête du palmarès sud-américain, qu’il partage avec l’Argentine, en remportant sa 15e Copa. Pour le Paraguay, ce serait plus modestement sa deuxième Copa après celle conquise en 1953. Ce sera en tout cas une finale inédite entre deux équipes qui se connaissent pourtant fort bien.

La Céleste fait clairement figure de favori, tant l’équipe d’Oscar Washington Tabarez a survolé jusqu’à présent la compétition. C’est quasiment la même formation qui avait terminé le Mondial 2010 à la quatrième place, avec toujours un étincelant Diego Forlan à la baguette et un explosif Luis Suarez à la finition. Seul a manqué à l’appel le meilleur buteur du championnat d’Italie, Edinson Cavani, blessé et toujours très incertain pour la finale. Mais si l’Uruguay a une attaque de feu, il s’appuie également sur une défense très solide, à commencer par le gardien Fernando Muslera, impérial face à l’Argentine, et avec, comme patron, le capitaine Diego Lugano, intelligent, puissant et fantastique de la tête. Et puis, le milieu de terrain compense son manque de génie par un dévouement et une générosité rares. Forts de ces atouts, Oscar Washington Tabarez et les supporters uruguayens, qui devraient être majoritaires au stade Monumental, peuvent envisager avec optimisme cette Copa qui leur échappe depuis 1995.

 

Le Paraguay, en finale sans gagner

En face, le Paraguay a sans doute moins d’arguments. Mais son meilleur atout est la chance qui accompagne depuis le début l’équipe « guarani ». De la chance, il en faut en effet pour atteindre la finale sans avoir gagné un seul match et sans avoir réussi à marquer le moindre but dans trois de ses cinq rencontres. Qualifiés dans leur poule avec trois nuls, les Paraguayens ne doivent leur place en finale qu’à la réussite du gardien Justo Villar et à la maladresse des adversaires dans les tirs-au-but. Les Brésiliens et les Vénézuéliens en ont fait les frais, malgré une nette domination dans le jeu. Un parcours que certains qualifient de mesquin mais que le sélectionneur (argentin) Gerardo Martino défend en affirmant qu’il a joué avec les moyens dont il disposait.

 

En tout cas, cette équipe paraguayenne semble bien moins affutée que celle qui avait fait trembler l’Espagne au Mondial sud-africain. Fatigués après deux matches consécutifs joués aux prolongations et avec une journée de récupération de moins que les Uruguayens, avec de nombreux blessés dont l’attaquant Roque Santa Cruz, forfait pour la finale, les Paraguayens devront espérer un nouveau miracle pour sortir victorieux du stade Monumental. Un miracle attendu notamment par les très jolies supportrices qui, à l’instar de la jeune Larissa Riquelme, accompagnent l’équipe rouge et blanche dans les tribunes pour le plus grand bonheur des photographes et des spectateurs frigorifiés par l’hiver austral…

Tag(s) : #Foot
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :