Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

bart.jpg

 

undefined[Tennis] Wimbledon 2013 (Demi-Finale Femmes) Marion Bartoli (FRA/n°15) - Kirsten Flipkens (BEL/n°20) à suivre en direct à partir de 14h00 sur CANAL+ !

 

Une chance en or de décrocher un premier titre du Grand Chelem

Marion Bartoli tient une chance en or de décrocher un premier titre du Grand Chelem lors de ce Wimbledon 2013, où elle disputera ce jeudi une demi-finale à sa portée face à la miraculée belge Kirsten Flipkens.

Cette demi-finale franco-belge entre les 15ème et 20èmes mondiales, résume bien le coup d'État permanent qui a régenté l'édition 2013. Cette année, la Polonaise Agnieszka Radwanska (4ème), opposée à l'Allemande Sabine Lisicki dans l'autre demi-finale, est l'unique joueuse du Top 10 encore en lice.

Déjà finaliste en 2007

C'était il y a six ans à Wimbledon où elle avait connu un parcours complètement différent. Cette année, elle n'a pas encore rencontré une seule joueuse du Top 15. En 2007, elle avait enchaîné les prouesses, dont celle sur une Belge autrement plus célèbre en demi-finale, Justine Henin.
  
Flipkens ne présente pas le même label mais son histoire mérite d'être connue. Freinée par les blessures (dos, poignet, phlébite,...), "Flipper" a vécu dans l'ombre avant de réussir cette année une percée étonnante, à 27 ans. "L'année dernière, je n'avais même pas pu entrer dans le tableau des qualifications à Wimbledon. J'étais 262ème mondiale. Et me voilà en quarts de finale. Jamais je n'aurais pu imaginer ça. C'est plus qu'un rêve", raconte la Flamande, chaperonnée par l'ex N.1 mondiale Kim Clijsters.

Amélie Mauresmo à ses côtés

Marion Bartoli a aussi sa marraine de choc avec Amélie Mauresmo qui a dû repousser ses vacances pour rester à Londres auprès de l'Auvergnate. "On ne va pas parler de mascotte mais ce serait bien qu'elle reste. Je vais la ligoter sur la chaise", a dit mardi Bartoli, subjuguée par la dernière Française à s'être imposée en Grand Chelem, à Wimbledon en 2006.
  
Un tel destin, Bartoli en rêve. "Bien sûr. Mais si Flipkens est arrivée jusque-là c'est qu'elle doit avoir un certain niveau", prévient son entraîneur Thomas Drouet, passé en deux mois de l'enfer aux côtés des Tomic, dont le père John lui a cassé le nez, à l'aventure de Wimbledon. "On ne joue pas contre un palmarès mais contre une fille", abonde Bartoli qui a conscience d'avoir une occasion en or pour ouvrir, à 28 ans, son palmarès en Grand Chelem, mais se méfie du "piège" que constitue son prochain match. 

Flipkens peut faire mal à la Française

Car au-delà de son parcours incroyable, Flipkens possède les armes qui font mal à la Française, laquelle déteste qu'on la bouge sur le terrain. "Flipkens varie pas mal, elle est capable de faire service-volée de temps en temps, elle slice en revers. C'est un jeu différent de celui qu'on voit habituellement sur le circuit", explique Mauresmo.
  
Comme Bartoli, la Belge adore le gazon et Wimbledon où elle s'était imposée en juniors il y a dix ans pile. Mais sur le grand circuit, ce sera jeudi sa première demi-finale et ça pèse parfois très lourd. "C'est une atmosphère différente, les vestiaires commencent à se vider. Je suis contente d'avoir déjà connu ça", explique ainsi Sabine Lisicki, battue en demi-finale il y a deux ans à Wimbledon après avoir dominé Bartoli au tour précédent, et qui retente sa chance jeudi face à Radwanska.

Tag(s) : #Tennis
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :