Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

e10.gif

[Cyclisme] Tour de France 2011. 10e étape : Aurillac - Carmaux (158 km).

 

 

Après une journée de repos, le peloton reprend la route et va rallier les Pyrénées en passant par les Cévennes. Leader du classement général, Thomas Voeckler arbore à nouveau le maillot jaune comme en 2004. L'Alsacien espère bien le conserver encore quelques jours - au moins jusqu'au 14 juillet - , protégé par ses coéquipiers d'Europcar, surtout que les deux prochaines étapes ne présentent pas de grosses difficultés. Les baroudeurs peuvent rêver à la victoire comme les véritables sprinteurs. Mais la chaleur risque de peser sur les organismes et pourrait bien jouer des tours au peloton.



et11.jpg

 

Résumé de la dernière étape :


 Il a gagné :
Luis Leon Sanchez a un goût prononcé pour le Cantal. Déjà vainqueur d’une étape à Aurillac en 2008, l’Espagnol a signé sa 3e victoire sur le Tour à Saint-Flour, après un autre succès à Saint-Girons en 2009. A chaque fois, le même geste de ses doigts adressés vers le ciel et son frère cycliste mort à 23 ans en 2005. Et à nouveau en présence de Sandy Casar, 2e en 2009 derrière Sanchez, mais qui l’avait battu l’an dernier à Saint-Jean-de-Maurienne. «C’est vrai qu’il y avait une revanche de l’année dernière avec Casar. Mais à Saint-Jean-de-Maurienne c’était très différent, car je ne connaissais pas le final. Alors qu’aujourd’hui, j’avais bien étudié le parcours», explique le coureur Rabobank, très malin pour en faire le moins possible dans le final. En se retrouvant 2e au général, Sanchez a désormais une carte à jouer (il avait terminé 11e en 2010), compte tenu de la santé inquiétante de Robert Gesink.
La journée des favoris :
Cette première semaine du Tour a écrémé à elle seule les prétendants au podium. Après Wiggins, Brajkovic et Horner, Alexandre Vinokourov et Jurgen Van den Broeck ont été mis hors jeu ce dimanche. Le Kazakh est la principale victime de la lourde chute (fracture du fémur) qui s’est produite dans la descente du Puy Mary à une allure folle. Transféré à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le leader d’Astana pourrait mettre là un terme à sa carrière. Quant à Jurgen Van den Broeck (fracture de l’omoplate), c’est un sérieux rival en moins pour les cadors, lui qui avait fini 5e du Tour l’an dernier. Alberto Contador non plus n’a pas été épargné. Tombé plus tôt, l’Espagnol a notamment cogné le même genou droit qu’au cap Fréhel. «Je suis un peu inquiet. J'espère qu'avec un peu de glace et de la récupération (journée de repos), ça s'améliorera», se préoccupe le Pistolero. A surveiller
La journée des Français :
Sept ans après, «Ti-Jaune» est de retour ! A force d’entendre dire que cette étape du Cantal lui convenait, Thomas Voeckler a forcé le destin. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est qu’au bout de son entreprise, se trouverait ce nouveau Maillot Jaune. «J’ai toujours dit que je n’avais pas d’objectif précis sur ce Tour, mais pas de limite non plus», lâche-t-il. La «Voecklermania» est sans doute repartie pour un moment, puisqu’avec 2’26’’ d’avance sur les favoris, il peut au moins garder sa tunique jusqu’à jeudi, heure de la première étape pyrénéenne. Une nouvelle fois, ce sont les vieux briscards qui ont tenu la baraque côté français. Habitué des coups gagnants, même s’il n’a pas toujours concrétisé (3 victoires d’étape, 6 deuxièmes places), Sandy Casar se classe cette fois-ci 3e, en étant à bout de forces. A défaut de victoire d’étape, la délégation française se pointe donc au premier jour de repos avec un Maillot Jaune en poche.

 

Thomas Voeckler

Tag(s) : #Cyclisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :