Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

et20.gif

[Cyclisme] Tour de France 2011. 17e étape : Gap - Pignerol (Ita) (179 km).

 

Il reste quatre jours de course intensifs. Jusqu'à Briançon, la route monte «gentiment». Ensuite, les coureurs doivent gravir le col de Montgenèvre, redescendre, remonter par Sestrières et redescendre de nouveau afin de rejoindre Pinerolo. Il reste quand même la côte de Pramartino, une petite ascension de 7 kilomètres avec des paliers irréguliers. Là, un coureur qui passe correctement la montagne comme Cadel Evans pourra s'affirmer. Car le final, qui permet de faire un clin d'oeil au 150e anniversaire de l'unité italienne, ne propose pas de très gros pourcentages. C'est l'occasion de récompenser la ville de Pinerolo qui souhaitait, depuis de longues années, accueillir une étape. La ville est proche de la frontière, mais elle donne l'occasion de la seule échappée hors de France.
 

  

et117.jpg

Résumé de la dernière étape :


Il a gagné :
Décidément, c’est le Tour d’Hushovd ! Vainqueur du contre-la-montre par équipes avec Garmin-Cervélo, Maillot Jaune pendant sept jours, le champion du monde signe sa deuxième victoire individuelle. En montagne ! Le Norvégien a refait à Gap le coup de Lourdes. Sauf que cette fois-ci, il n’était pas seul pour manier son compatriote Edvald Boasson Hagen. «C’est une situation tout à fait particulière de se retrouver dans le final avec un coéquipier et un compatriote. Naturellement j’ai privilégié la course d’équipe», raconte Hushovd, qui a bénéficié du soutien de Ryder Hesjedal pour lui emmener le sprint. Dire que Garmin n’avait encore jamais remporté d’étape avant ce Tour 2011. Cela en fait 4. C’est aussi la 3e victoire norvégienne sur ce Tour.

La journée des favoris :
Un col de 2e catégorie de rien du tout a fait tomber les masques. Limité dans les Pyrénées, Alberto Contador est revenu dans la danse (6e à 3’42’’ au général). «J’avais de bonnes sensations ce matin, ce qui est rare. Il faut profiter de chaque moment», lance-t-il. Un message adressé à une certaine famille ? Au-delà du gain chronométrique (1’06’’ sur Andy Schleck), l’Espagnol inspire de nouveau la crainte. Cela ne l’empêchera pas de devoir recommencer. Meilleur des favoris ce mardi (+1’57’’ sur Contador au général), meilleur rouleur du lot, Cadel Evans est aussi le meilleur au général (2e à 1’45’’ Voeckler). Il faudra être imaginatif pour le décramponner. Frank et Andy Schleck (36e de l’étape) n’ont maintenant plus le choix. En retrait par rapport à son frère (+54’’ pour Frank au général), ce dernier sera-t-il prêt au sacrifice, comme il le laissait entendre ? Pour en voir au moins l’un des deux sur le podium à Paris, les deux Luxembourgeois vont aussi devoir penser à déloger Samuel Sanchez (5e à 3’26’’), qui leur a repris du temps lors de chaque étape de montagne. Ivan Basso (7e à 3’49’’) a montré ses limites.

La journée des Français :
Thomas Voeckler a bien essayé de s’accrocher à la roue d’Alberto Contador. A ses risques et périls. «Peut-être que j’aurais dû laisser faire les autres, je ne sais pas», accorde-t-il.  Au final, le Maillot Jaune perd 21 secondes sur Cadel Evans, et 18 sur le duo Contador-Sanchez. «Je n’ai pas pu suivre quand ils ont attaqué, ce qui veut dire que j’ai affiché mes limites. C’est donc une mauvaise journée pour moi». Une réaction qui démontre que le Français est bel et bien attaché à son maillot. En repoussant le 4e, Andy Schleck, à 3’03’’, il ne fait pas une si mauvaise opération que ça dans la perspective du podium. Arrivé en compagnie de Voeckler, Jean-Christophe Péraud gagne une place au général (11e). Une nouvelle fois dans l’échappée, Jérémy Roy (7e) n’a pas eu les jambes pour suivre Hushovd. Tout le monde a ses bêtes noires.

 

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/cyclisme/tour-de-france/actualites/ce-qu-il-faut-retenir-491440/8300659-1-fre-FR/Ce-qu-il-faut-retenir_actus.jpg

Tag(s) : #Cyclisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :