Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

italie-france.jpg

 

france 2 [Rugby] Tournoi des VI Nations 2011. 4e journée. Italie / France. A Rome. A suivre en direct à 15h30 sur France 2 !

 

Même si le Grand Chelem s'est envolé en Angleterre et que le gain du Tournoi semble hypothétique, l'équipe de France doit s'imposer avec conviction en Italie, samedi. Pour se rassurer et lancer la Coupe du monde.

 

L'Italie n'a pas réussi à passer le cap qu'elle espérait tant franchir durant ce Tournoi des VI Nations. Alors que Nick Mallett avait parié sur deux victoires durant la compétition, son équipe a enchaîné trois défaites en autant de rencontres. La Squadra Azzurra doit sauver l'honneur en recevant la France pour son troisième et dernier match à domicile. Une entreprise difficilement réalisable pour les coéquipiers de Sergio Parisse qui ne se sont jamais imposés face aux Bleus depuis leur entrée dans le Tournoi en 2000. Mais les Italiens ont quelques motifs d'espoir. Comme les Français, ils calquent leur plan de jeu sur une conquête très forte et notamment sur une mêlée redoutable emmenée par le pilier gauche de Leicester, Martin Castrogiovani, considéré comme l'un des meilleurs à son poste. Lors des trois premiers matchs, le pack a permis à l'équipe de rester dans le coup hormis en Angleterre. Face à l'Irlande (11-13) puis devant le pays de Galles (16-24), les hommes de Nick Mallett ont longtemps cru à la victoire. Les Bleus se méfient donc de cette équipe orgueilleuse et bien décidée à éviter une cinquième cuillère de bois. En alignant huit joueurs du Top 14, le sélectionneur de l'Italie a fait jouer le ressort affectif. Suffisant pour créer l'exploit ?

 

Les Bleus ne seront pas en visite à Rome, samedi. A l'image de la défaite concédée en Angleterre il y a deux semaines, l'équipe de France a encore du pain sur la planche et quelques ambitions à faire valoir. Tout d'abord parce que les hommes de Marc Lièvremont ont encore une chance mathématique de remporter l'épreuve pour la deuxième année consécutive. Evidemment, le destin ne leur appartient plus et il apparaît peu vraisemblable que l'Angleterre, au-dessus du lot cette année, craque sur la route de son premier Grand Chelem depuis 2003. Peu importe, les coéquipiers de Thierry Dusautoir ne pensent qu'à eux et aux progrès qu'ils leur restent à accomplir. A Twickenham, les Bleus ont contrarié les plans anglais pendant une mi-temps en retrouvant leur défense. Malgré une mêlée souvent inexplicablement sanctionnée et un manque de concentration fatal à l'entame de la deuxième période, les Français se sont quelque peu rassurés. Au Stade Flaminio, il sera nécessaire d'afficher la même aptitude au combat. Point noir depuis de longs mois, l'attaque balbutie encore. De l'aveu de tous, les automatismes se peaufinent et les combinaisons deviennent plus huilées. Des actes attendus à Flaminio face à une défense moins hermétique que celle de l'Ecosse, de l'Irlande ou de l'Angleterre, les trois premiers adversaires de la France. Les Bleus doivent enfin convaincre chez leurs voisins italiens.


Tag(s) : #Rugby
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :