Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au-bal-des-novices_actus.jpg

 

http://idata.over-blog.com/0/31/81/38/a/c-.jpg [Rugby] Championnat de France Top 14. 2e demi-finale. Racing Métro 92 / Montpellier. A

Marseille (Bouches-du-Rhône).

 

Si le Racing n’a pas joué une demi-finale en championnat de France depuis 20 ans, Montpellier, surprise de la saison, découvrira l’évènement pour l’occasion. 

L’heure de la découverte a sonné. Après une préparation de trois et deux semaines pour le Racing et Montpellier, le moment est venu de passer aux choses sérieuses. Depuis son titre de champion de France en 1990, le club francilien n’a plus goûté aux fastes des phases finales alors que les Héraultais participent, pour la première fois de leur histoire à un tel rendez-vous. «Aucun de mes joueurs n’a vécu ça, résume Fabien Galthié. Ils risquent d’être pris par l’émotion et l’évènement.» Un avis partagé timidement par Pierre Berbizier, conscient d’avoir en sa possession des hommes d’expérience (Nallet, Noirot, Durand, Chabal, Cronje). «Cela fait 20 ans que le Racing n’a pas joué une demi-finale. On sait d’où l’on vient et où on veut aller.»

«On devait jouer le maintien…»
Deuxièmes de la phase régulière derrière Toulouse, les protégés de Jacky Lorenzetti ont préparé avec minutie et sérieux leur rendez-vous face à des Montpelliérains qui ne cessent de surprendre, voire d’inquiéter. «On est là pour écrire notre histoire, souffle Berbizier. Mais il y a beaucoup de craintes face à un adversaire difficile.» Pour arriver à un tel niveau, Montpellier a du se défaire de Toulon et Castres, avant de s’attaquer maitenant au Racing. Un parcours qui remplit de fierté Fabien Galthié. «Qu’est-ce qu’on disait de nous au début de saison ? Qu’on devait jouer le maintien…» En dépit de telles performances, les partenaires de Fulgence Ouedraogo n’abordent pas ce rendez-vous comme une fin en soi. «C’est un grand moment, avoue l’international. C’est du bonus, mais on veut connaitre un cran au-dessus.»

La pression du rendez-vous
Entre des Racingmen sûrs de leurs forces, à l’image d’un Sébastien Chabal remonté et attendu sur la pelouse du Vélodrome et des Montpelliérains, totalement libérés, emmenés par un François Trinh-Duc plus que saignant, l’affiche ne manque pas de piquant. «Ce sera acharné, témoigne Nicolas Durand, qui disputera sa troisième demi-finale consécutive. C’est le rêve d’une vie pour eux, comme pour nous.» Car, même si le Racing se présente avec pléthore d’internationaux, le groupe francilien ne possède que très peu d’expérience commune à un tel niveau. «C’est notre deuxième saison en Top 14», souligne Berbizier, parfait dans son costume de protecteur de clan. Ce qui n’empêche pas les Ciel et Blanc d’afficher certaines ambitions. Tout comme Montpellier. Malheureusement, il y aura forcément un déçu.

Tag(s) : #Rugby
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :