Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 [Boxe] Le Philippin Manny Pacquiao s’attaque (dans la nuit de samedi à dimanche) à une nouvelle couronne. Celle des welters WBO détenue par le Portoricain Miguel Cotto. Un 7e titre dans une 7e catégorie qui le classerait définitivement parmi les légendes de la boxe.  S'il s'impose, le Philippin devrait ainsi se diriger vers un combat contre l'Américain Floyd Mayweather Jr.


Après de nombreux altermoiments, le combat opposant Miguel Angel Cotto (29 ans, 34-1, 27 KO, no3 welters Netboxe) et Manny Pacquiao (30 ans, 49-3-2, 37 KO, no1 super légers Netboxe) aura finalement lieu samedi prochain au MGM Grand de Las Vegas. Le contentieux entre les entraineurs portait notamment sur la catégorie de poids. Freddie Roach insistant pour que le combat ait lieu chez les super légers alors que le camp Cotto préférait la catégorie des welters tout en refusant de remettre son titre WBO des welters en jeu. Finalement, Bob Arum a tranché et la logique sportive l'a emporté: le combat aura lieu en welter pour le compte de la WBO. L'enjeu est à présent double pour Manny Pacquiao. Outre la perspective d'un lucratif combat pour le titre de plus grand boxeur toute catégorie confondue face à Floyd Mayweather Jr, ce combat pourrait lui permettre de glâner une ceinture mondiale dans une septième catégorie de poids. Un record historique qu'il serait le seul à avoir accompli. Mais sur sa route se dresse un adversaire de taille en la personne de Cotto.


Style et rudesse
Miguel Angel Cotto fut longtemps invaincu avant de se faire emplâtrer par les poings à présent suspects du Mexicain Antonio Margarito. Lors de son dernier combat contre le rude et sous-estimé Joshua Clottey, Cotto a reçu de nombreuses critiques imméritées. Il avait alors remporté une courte et controversée victoire alors qu'il souffrait d'une méchante coupure consécutive à un choc de tête intervenu tôt dans le combat. Considérant le style et la rudesse des deux boxeurs, beaucoup de spécialistes avaient d'ailleurs prédit un combat âpre et forcément serré. Cotto a une nouvelle fois prouvé sa bravoure dont certains avaient douté après son abandon face à Margarito. Alors évidemment, il a semblé vulnérable dans certaines phases contre Clottey. Mais il l'avait été aussi face à Shane Mosley et pire, face à Zab Judah et Ricardo Torres. Il n'a pas mis KO Clottey mais qui d'autre l'a fait ?

Irrésistible ascension
C'est surtout le contraste avec l'irresistible ascension de l'étoile Manny Pacquiao qui fait de l'ombre à Miguel Cotto. La star Philippine, après avoir consolidé son statut de pound for pound avec sa victoire partagée contre Juan Manuel Marquez, a dépassé toutes les espérances à chacune de ses incursions dans les catégories supérieures. Il a tout d'abord balayé le limité David Diaz pour son premier combat chez les légers. Il est ensuite monté chez les welters pour punir un Oscar de la Hoya rincé, n'évoquant plus que l'ombre de lui-même. Enfin, il est redescendu chez les super légers pour y détruire le détenteur de la ceinture The Ring: l'anglais Ricky Hatton. Un parcours pour le moins impressionnant ...


Une affaire de rythme
On peut légitimement se demander comment un ancien poids mouche se comportera contre un véritable poids welter. En réalité, Pacman n'a jamais eu à encaisser les coups d'un poids welter déterminé. Et même si le physique du Philippin semble défier les lois de la physiologie à mesure qu'il monte de catégories, Cotto aura l'avantage du poids et de la taille. L'impact des coups au corps et l'excellent jeu défensif de Cotto peuvent peser lourd dans la balance. Emmanuel Steward, éminent homme de coin du Portoricain, mise fortement sur cette différence de gabarit et va jusqu'à prédire une victoire de son poulain avant la limite. Mais c'est surtout le rythme infernal que va imposer Pacman dès le début du combat qui risque de mettre Cotto dans le rouge. D'autant que ce dernier est souvent en délicatesse dans la première moitié des combats. Les incessantes entrées et sorties assorties des séries éclair du Philippin devraient avoir raison du Portoricain pour une cruelle conclusion: Cotto cotonneux et coupé avant la fin d'une sanglante et passionnante affaire.
Tag(s) : #Boxe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :