Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Strasbourg-Real-de-Madrid.JPG

 

beinsort[BASKET] Euroleague (Phase de poule, Groupe B, 4ème journée) Strasbourg / Réal de Madrid (Esp), à suivre en direct de la Rhénus Sport à 20h30 sur BeIN SPORT 2

 

 

Un budget avoisinant les 30 millions d’euros (contre 5,7 millions d’euros pour la SIG), des grands joueurs et un palmarès long comme le bras : 31 titres de champion d’Espagne, 23 coupe d’Espagne, 8 victoires en Euroligue, la dernière datant de 1995, et une multitude de succès dans les autres compétitions du Vieux Continent. Le Real Madrid est tout simplement un monstre du basket européen.

 

« C’est une grande fierté de jouer contre eux, lance tout d’abord l’ailier strasbourgeois, Jérémy Leloup. Depuis le début de la saison, ils mettent 20 points à tout le monde, que ce soit en Euroligue ou en championnat. Ce que l’on veut, c’est surtout montrer une belle image de la SIG en essayant de jouer les yeux dans les yeux avec cette équipe. Pour cela, on devra être tout de suite très concentrés en défense et ne pas les laisser faire ce qu’ils veulent. »

 

Championne d’Espagne en titre et finaliste de la dernière édition de l’Euroligue, la formation madrilène est en effet tout simplement irrésistible depuis début octobre. Toutes compétitions confondues, les joueurs de la capitale espagnole viennent d’aligner 9 succès de suite en laminant leurs différents adversaires. En Euroligue, Kaunas (83-63), Bamberg (98-58) et Milan (93-74) peuvent en témoigner. « Le Real est actuellement la meilleure équipe en Europe, ajoute Axel Toupane, le Mulhousien de la SIG. C’est un match de prestige, mais jeudi, il ne faudra pas penser comme cela et se mettre en mode match de basket. Ce sont des humains comme nous, même si ils sont très forts. »

 

Strasbourg-Real-de-Madrid-2.JPG

Et sans doute même beaucoup trop forts pour une équipe strasbourgeoise battue lors de ses trois premières sorties dans cette compétition. Jeudi, dans un Rhénus plein comme un œuf, les Alsaciens devront réaliser un exploit du même acabit - peut-être même encore plus grand - que celui accompli par Nanterre à Barcelone la semaine passée. « Ce serait une mauvaise chose d’aborder le match en se disant qu’il ne faut surtout pas que l’on prenne une fessée, précise ensuite le Haut-Rhinois. On l’a vu avec Nanterre et il y a beaucoup d’autres exemples. Même si on sait qu’il faudra faire un match exceptionnel pour espérer quelque chose. »

 

Derrière le Monténégrin naturalisé espagnol Nikola Mirotic, grand bonhomme de ce début de saison (élu MVP du mois d’octobre en Euroligue, 16,3 points en moyenne et numéro un de la compétition à l’évaluation), les intenables Merengues s’appuient sur un effectif impressionnant : les Espagnols, Sergio Rodriguez, Rudy Fernandez, Felipe Reyes et Sergio Llull, le solide pivot grec Ioannis Bourousis et l’ancien strasbourgeois Tremmell Darden. Pour ne citer qu’eux. « On n’a rien à perdre, conclut Jérémy Leloup. Il faut jouer sans pression et pourquoi pas… » (Site lalsace.fr)

 

 

bandeau euroleague

Tag(s) : #Basket & NBA
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :