Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 [Boxe] Deux ans après son dernier combat, Jean-Marc Mormeck remet les gants jeudi soir face à l’Américain Viddy Maddalone. Monté chez les lourds, le Français doit s’imposer pour poursuivre son rêve de reconquête mondiale. Match à suivre en direct depuis la Halle Carpentier à Paris et en exclusivité sur Orange Sport !



10 novembre 2007, Palais des Sports Marcel Cerdan, Levallois-Perret. Jean-Marc Mormeck défend ses ceintures WBA et WBC des lourds légers face à l’Anglais David Haye. Auteur d’un début de match parfait sur le plan tactique, le Français est foudroyé par un terrible enchaînement du «Haymaker» dans le 7e round. Mormeck, 35 ans, abandonne ses titres mais n’abdique pas. Il en est sûr, il reviendra. Et le Guadeloupéen a tenu sa promesse.


Un souvenir douloureux

Deux ans après son échec, Mormeck est de retour. Avec un objectif précis en tête : décrocher une ceinture mondiale dans la catégorie reine des lourds. Pendant 24 mois, celui que les Américains surnomment «The Marksman» (tireur d’élite) a pris du recul pour mieux revenir, avec de nouvelles ambitions. «J’avais besoin de repos, régler mes affaires et décrocher un peu pour me remettre en question. Cette défaite face à Haye m’a fait plus mal que les autres», expliquait Mormeck en conférence de presse lundi. Pour ceux qui doutent de sa capacité à briller chez les lourds, le boxeur de 37 ans rétorque : «Haye est aujourd’hui considéré comme un des meilleurs boxeurs au monde et je n’ai pas oublié que je l’ai envoyé au tapis avant de perdre mon combat... Et comme j’ai toujours dit que la catégorie des poids lourds était un rêve. Je veux tenter cette aventure. Je mérite ma chance de repartir.»


Le retour du gentleman

A coup sûr, le champion français des années 2000 n’usurpe rien. Champion du monde WBA face à Virgil Hill en 2002 puis WBC en 2005, Mormeck a plus que contribué à maintenir en vie la boxe de haut niveau dans l’Hexagone ces dernières années. Certains diront qu’il l’a portée de tout son poids sur ses larges épaules. Sa double confrontation face à O’Neil Bell (défaite en 2006, victoire en 2007) reste ainsi dans les mémoires des amateurs du noble art. Le personnage comme le boxeur mérite aussi ce come back. Posé, intelligent, fair-play, Mormeck le gentleman est un modèle pour tout jeune pugiliste. Jamais un mot plus haut que l’autre, jamais une déclaration fracassante sur son futur adversaire, comme lundi lorsqu’il évoquait Vinny Maddalone, le boxeur qu’il affronte pour son retour jeudi soir. «C’est quelqu’un qui avance, c’est un puncheur qui est présent…», explique Mormeck sans jamais souligner l’image de bagarreur de rue du New-Yorkais de 36 ans et son palmarès vierge sur le plan international.


Mormeck joue gros

Si Mormeck ne connait pas le «trashtalking», c’est aussi dans son intérêt. Car il joue gros à la Halle Carpentier. Une défaite face à l’inconnu du Queens précipiterait sans doute la fin de sa carrière. Mormeck le sait. C’est pour cela que ce retour a été murement réfléchi. «Je suis quelqu’un de raisonnable. Regardez, après ma défaite face à Haye, est-ce que je me suis jeté dans la revanche sans réfléchir ? Non… Je me retirerai quand il le faudra», explique Mormeck avant de préciser : «Le jour où j’arrêterai, ce ne sera pas pour revenir», comme Marvin Hagler, son idole. En forme malgré une récente blessure à un biceps qui l’avait contraint de reporter d’un mois sa rentrée, Mormeck voit plus loin que ce combat de reprise. Il prétend ainsi à une revanche face à Haye, champion du monde WBA des lourds depuis novembre. Il veut aussi éclaircir le ciel plutôt sombre de la boxe française. «Ce sport est pratiquement mort en France. J’ai fait un pari en organisant une soirée avec une salle de 5000 personnes qui va être pleine. C’est une première victoire. Ensuite, je veux relancer des boxeurs aujourd’hui sans repères : Daouda Sow, Khedafi Djelkhir… Ils n’ont rien signé avec moi. Je leur propose un combat et ensuite on discutera. Regardez où en est la boxe en France aujourd’hui parce que personne n’a pensé à la relève». Victoire ou défaite jeudi, une chose est sûre : Mormeck n’a pas fini d’irradier les salles de boxe de sa sagesse. Sur ou à côté du ring.


Info : Orange Sport continue avec la 3d !

Ce match se déroulera à la Halle Carpentier à Paris, et c'est l'occasion pour Orange de poursuivre avec un nouveau sport ses tests de production 3D sur son réseau de TV sur ADSL.

Trois caméras stéréoscopiques vont être disposées aux abords du ring pour retransmettre l'évènement en 3D. Chaque caméra enregistre deux images, une pour l'œil gauche et une pour l'œil droit ( écartement de 7 cm ).

Cet apport 3D ne peut pas être consulté par tout le monde et la technologie devrait arriver dans les foyers d'ici une dizaine d'année. Il faut disposer d'un écran LCD compatible ( équipé d'une puce de traitement 3D ) et chausser des lunettes polarisantes pour reconstituer les images. Ces lunettes sont pour l'heure encore indispensables. Une projection aura lieu dans un endroit réservé de la Halle Carpentier.

Si c'est la première fois qu'Orange teste son dispositif 3D avec la boxe, d'autres sports y ont déjà eu droit. Les premiers tests ont eu lieu en 2008 avec des matchs de tennis de Roland Garros, et au mois d'avril de cette année avec le match de football Lyon-PSG. Le dernier test s'est déroulé avec la finale 2009 messieurs de Roland Garros.

Tag(s) : #Boxe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :