Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 etp3.jpg

 

[Cyclisme] Tour de France 2010. 3e étape : Wanze (Bel) - Arenberg Porte du Hainaut (213 km)

 

Quatre gros secteurs pavés figurent dans les trente derniers kilomètres de cette 3e étape, ce qui promet un final des plus nerveux. Au total, il y aura 13,2 km de pavés. Certains coureurs les passent mal et l'on devrait avoir le lot habituel de crevaisons et de chutes. L'étape fait peur à tout le monde et les favoris du Tour peuvent y perdre des minutes précieuses. Cette véritable classique peut être favorable à Lance Armstrong ou à Cadel Evans. Et puis, il y a des équipes qui n'ont a priori pas de rôle à jouer au classement général, comme la Quick Step, et qui ont intérêt à mettre une belle pagaille lors de cette 3e étape.

 

Place CLASSEMENT GENERAL Temps / Ecart
1 FRA S.CHAVANEL (QST) 10h01'25''
2 SUI F.CANCELLARA (SAX) à 02'57''
3 ALL T.MARTIN (THR) à 03'07''
4 ECO D.MILLAR (GRM) à 03'17''
5 USA L.ARMSTRONG (RSH) à 03'19''
6 GBR G.THOMAS (SKY) à 03'20''
7 ESP A.CONTADOR (AST) à 03'24''
8 USA L.LEIPHEIMER (RSH) à 03'25''
9 NOR E.BOASSON HAGEN (SKY) à 03'29''

 

RESUME DE L'ETAPE PRECEDENTE

 

 

Sylvain Chavanel a fait coup double à Spa, terme de la 2e étape du Tour de France. Une victoire en solitaire et un Maillot Jaune lors d’une étape mouvementée qui a mis nombre de favoris à terre !

 


Tout le monde s’était fait une montagne de l’étape des pavés mardi. Les monts ardennais ont agi un jour plus tôt. Il y avait de la Flèche Wallonne et du Liège-Bastogne-Liège dans cette deuxième étape, 100 % belge, entre Bruxelles et Spa. Il y a surtout eu un ciel en colère, qui avait choisi de déverser ses gouttes dans la descente du col de Stockeu, transformée en patinoire. On était à 30 km de l’arrivée. Le peloton, mené par les Saxo Bank, était en train de revenir fort sur une échappée matinale de huit coureurs, qui se décimait petit à petit dans ce 5e des 6 monts ardennais de la journée. La poursuite tournait alors au tournoi de bowling. Détrempée, en pleine forêt, la chaussée envoyait une grosse partie du peloton au tapis, tel un château de cartes s’écroulant. Un «strike» qui faisait nombre de victimes et pas n'importe lesquelles: en premier lieu, les frères Schleck, sérieusement touchés au coude. Mais aussi Lance Armstrong, Alberto Contador, obligés de se mettre à la planche, accompagnés d’équipiers, pour réintégrer un groupe Maillot Jaune désossé qui avait levé le pied.

Les favoris dans le chaos
Ainsi, Fabian Cancellara, en parfait pilote, avait pu échapper au carnage, partagé entre deux ambitions. Que faire ? Sauver sa tunique et continuer la chasse en compagnie des quelques rescapés ? Ou favoriser le retour de ses leaders en abandonnant délibérément le Maillot Jaune ? Le Suisse, en patron, faisait finalement prévaloir l’intérêt collectif. Peu après Lance Armstrong et Alberto Contador, les frères Schleck, attendus par le seul Voigt, profitaient d’un ralentissement général pour rejoindre leurs rivaux au sein d’un peloton où se comptaient en nombre les maillots délavés, les coudes ensanglantés et les genoux endoloris. Une journée mouvementée finalement sans trop de conséquence sur le général pour tous ces favoris, mais il faudra faire l’état des lieux des dégâts engendrés avant l’étape des pavés mardi, pas du tout propice pour rétablir des organismes qui ont terriblement souffert.

Chavanel fait coup double
Ce deuxième jeu de quilles, après l’arrivée de Bruxelles, a finalement fait le jeu d’un homme. Un miraculé. Un signe du destin aussi. Il y a à peine trois mois, à quelques kilomètres de là, lors de l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège, Sylvain Chavanel percutait violemment une voiture. Bilan : fracture à la base du crâne, fractures dentaires, commotion cérébrale et une croix sur le Tour de France. Sauf qu’à force de travail, de courage, le Poitevin est revenu plus vite que prévu, abordant la Grande Boucle avec un état de fraîcheur inattendu, de nature à faire de grandes choses. C’est lui qui lançait une échappée de huit coureurs au km 6. C’est lui qui aidait son coéquipier Jérôme Pineau à prendre le Maillot à Pois. C’est lui qui attaquait dans la côte de Stockeu. C’est lui enfin qui déposait Jurgen Roelandts, dernier rescapé de l’échappée, à 17 km du but pour une victoire en solitaire, près de quatre minutes devant un peloton meurtri qui ne se battait même pas pour la deuxième place. Loin des préoccupations d'un Chavanel qui s'empare d’un Maillot Jaune inespéré. Quelle folle journée !

Classement de la 2e étape :
1. Chavanel (Fra, Quick Step) 4h40’48’’
2. Bouet (Fra, AG2R La Mondiale) à 3’56’’
3. Wegmann (All, Milram) m.t.
4. McEwen (Aus, Katusha) m.t.
5. Knees (All, Milram) m.t.  

 

 

Mardi 06 juillet 14h15  Direct
3e étape : Wanze (Bel) - Arenberg Porte du Hainaut (213 km)
Mardi 06 juillet 14h20  Direct
3e étape : Wanze (Bel) - Arenberg Porte du Hainaut (213 km)

 

  CARTE3.gif

Tag(s) : #Cyclisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :