Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

milanchelsea
undefined[Football] 1/8ème de Finale Aller de la League des Champions. l'Inter de Milan (Ita) contre Chelsea (Ang) à suivre en direct à 20h45 sur Canal Plus (prise d'antenne à 20h30)

José Mourinho retrouvera Chelsea mercredi avec l’Inter Milan en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Vexé de son départ forcé en 2007, «The Special One» veut prendre sa revanche… pour se faire regretter auprès des supporters des Blues.

Arrogant, grandiloquent, hautain, énervant… la liste des épithètes pouvant qualifier José Mourinho est sans fin. Deux années en Italie ne l’ont pas changé. Son «cas» s’est même peut-être encore aggravé, lui qui vient de recevoir une amende de 40 000 euros et être suspendu trois matches pour avoir provoqué (mimant des menottes) et insulté l’arbitre d’Inter-Sampdoria (0-0) samedi dernier. Après les tabloïds anglais, ce fut au tour des gazettes italiennes de découvrir le style Mourinho. Ses déclarations tapageuses, ses attitudes provocantes font régulièrement les choux gras d’une presse où le football est érigé en religion.

A l’heure de retrouver son ancien club, le Portugais n’a évidemment pas pu retenir sa langue. Mais en Italie, cet art ne prend pas tout le temps. «Grâce à son comportement, l’Italie entière, excepté les fans de l’Inter, supportera Chelsea», sourit Carlo Ancelotti dans les colonnes d’Il Giornale. Il est vrai que Mourinho a une tendance à l’irritation de l’autre côté des Alpes. Les deux hommes partagent un passif assez peu amical, reste récent d’une période où le Milan AC de Carlo Ancelotti disputait le titre à l’Inter. A l’époque, les deux entraîneurs s’allumaient régulièrement dans la presse, l’Italien finissant par accuser son ennemi à la fin de la saison dernière de «fauteur de troubles». Quelques mois plus tard, le calumet de la paix n’est toujours pas prêt d’être allumé. «Ce n'est pas mon ami et cela ne changera pas, a répondu Mourinho dans le magazine anglais Nuts, égratignant au passage la mentalité italienne, qui lui vaut la réflexion d’Ancelotti. En Angleterre, si tu es un technicien étranger et que tu arrives pour travailler et pour offrir ton expérience, tu es respecté ; en Italie, si tu n'es pas italien, tu ne mérites pas de respect. Voilà pourquoi je préfère la Premier League».

Mercredi, le match n’aura pas lieu que sur le terrain, il se déroulera aussi sur le banc de touche. Si, malgré ses propos, il répète qu’il veut aller au bout de son contrat à l’Inter (2012), Mourinho conserve une nostalgie certaine de son passage à Chelsea qu’il a marqué de son empreinte, l’amenant à deux titres de champion d’Angleterre. Ces dernières semaines, il a ainsi multiplié les déclarations à l’encontre de son ancien club. Pas que pour lancer des gentillesses, trouvant une cible privilégiée en la personne de Roman Abramovich. Extraits dans le magazine Sport. «C’est un businessman intelligent et il s’est très bien débrouillé. Mais je pense qu’il fait de graves erreurs à Chelsea et particulièrement après que je suis parti. Je crois qu’il réfléchit trop avec son coeur et qu’il préfère aider des personnes qu’il apprécie dans le milieu du football au lieu de chercher à obtenir le meilleur pour son club». Dans Nuts. «Avec un président comme Abramovich, c'est impossible d'établir un projet à long terme, on doit gagner tout et tout de suite sinon tu es viré».

Une sorte d’amour vache, de «je t’aime moi non plus». Mourinho rappelle que si c’est lui qui a plaqué Chelsea en 2007, il a été poussé dehors par son président. Que ce n’est donc pas à lui qu’il faut en vouloir. «S'ils ne m'avaient pas chassé, le club continuerait sûrement à gagner à cette heure-ci. Ce n'est pas une coïncidence que leurs victoires se soient arrêtées après que je suis parti. Entre moi, le club et les supporters, il y avait un grand rapport, vu que nous avons tout gagné tout de suite». C’est cette même assurance qui le pousse aujourd’hui à vouloir vaincre la malédiction de l’Inter en Ligue des Champions, restant sur trois éliminations en 8es de finale. «J'attends la rencontre contre Chelsea avec impatience parce qu'elle est spéciale pour moi, ça ne fait aucun doute. Je fais partie de l'histoire de ce club, c'est certain, nous verrons si Carlo Ancelotti en fera de même». Décidément incorrigible.


Le Groupe de Chelsea !

Absent lors de la victoire des siens à Wolverhampton (2-0) le week-end dernier pour cause de virus, Frank Lampard fait son retour dans le groupe de Chelsea qui se déplace sur la pelouse de l'Inter Milan mercredi, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Une bonne nouvelle pour Carlo Ancelotti, qui doit faire face à une hécatombe du côté de sa défense, et plus particulièrement sur le flanc gauche. Ashley Cole blessé jusqu'au mois de mai, Yuri Zhirkov touché à la cuisse et Paulo Ferreira non qualifié, le boss italien pourrait titulariser Ivanovic ou Belletti. À noter également que Essien, Deco et Bosingwa, tous touchés au genou, sont également absents.


Le groupe : Cech, Turnbull, Hilario - Ivanovic, Carvalho, Terry, Alex, Bruma, Belletti - Mikel, Ballack, Lampard, J Cole, Malouda, Kakuta - Kalou, Sturridge, Anelka, Borini, Drogba



Le Programme des 1/8 de finale Retour !

Mardi 09 mars, à 20h45, sur CANAL+ : Arsenal - FC Porto

Mardi 09 mars, à 20h45, sur CANAL+ 
SPORT : Fiorentina - Bayern Munich

Mercredi 10 mars, à 20h45, sur 
TF1 : Real Madrid - Lyon

Mercredi 10 mars, à 20h45, sur
 FOOT+ : Manchester Utd - Milan AC


Mardi 16 mars, à 20h45, sur CANAL+ : Chelsea - Inter Milan

Mardi 16 mars, à 20h45, sur CANAL+ 
SPORT : FC Séville - CSKA Moscou

Mercredi 17 mars, à 20h45, sur CANAL+ :
Bordeaux - Olympiakos Le Pirée

Mercredi 17 mars, à 20h45, sur CANAL+ 
SPORT : FC Barcelone - VFB Stuttgart

Tag(s) : #Foot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :