Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HENWIL.jpg


undefined [Tennis] La rivalité entre Serena Williams et Justine Henin ne date pas d’hier. Les relations entre l’Américaine et la Belge, à la lutte pour la suprématie mondiale, ont souvent été houleuses par le passé. La finale de l’Open d’Australie s’annonce électrique…

«C’est plus qu’un rêve. Il s’agira de la première fois que nous allons nous affronter dans une finale de Grand Chelem et je suis tellement heureuse. Je n’aurais pas voulu que ce soit quelqu’un d’autre, car si je vais au bout, j’aurais battu la meilleure joueuse du monde. C’est le plus beau défi que je pouvais espérer. Elle est numéro un, moi j’ai été numéro un. Nous avons chacune marqué le circuit de notre empreinte. Et j’espère que ce sera un grand match.» Justine Henin a tout résumé. On ne pouvait espérer plus belle finale dans le tableau dames : Serena Williams, tenante du titre, opposée à Justine Henin, tout juste revenue à la compétition après une retraite de deux ans qui a fait beaucoup jaser.


Des soupçons de dopage

On se souvient notamment de la suspicion de dopage dont avait fait l’objet la Belge au moment de l’annonce de son retour en septembre dernier. «Elle (Justine Henin) ne pourra empêcher les racontars, ni esquiver les coïncidences troublantes. D’abord, il y a la date de ce retour : janvier 2010, deux ans exactement après un départ en pleine gloire, totalement impromptu et incompris. Deux ans, la durée d’une suspension pour dopage. Or nous savons que, traditionnellement, le tennis a souvent prononcé des peines non officielles, déguisées en blessure ou en congé sabbatique, afin de préserver son honneur», écrivait dans Le Temps, Christian Despont, qui rapportait alors les propos d’un ancien fonctionnaire du circuit. Le rapide retour au sommet de Henin, finaliste d’un Grand Chelem alors qu’elle ne dispute que son deuxième tournoi depuis son come-back alimente un peu plus la polémique même si la joueuse répète à l’envie qu’elle a «la conscience tranquille.» Et jusqu’à preuve du contraire, cette dernière est toujours innocente…


Une énorme rivalité

Alors, ne boudons pas notre plaisir. La perspective de retrouver quelqu’un capable de tenir tête à Serena Williams doit être plutôt considérée comme une bonne nouvelle, le circuit WTA manquait trop souvent d’attraits. Par le passé, les prises de becs entre les deux championnes ont été nombreuses, même si aujourd’hui leur rivalité semble cantonnée à la sphère de la petite balle jaune. «Elles ont grandi toutes les deux et je crois qu’aujourd’hui, il y a le goût de se retrouver. C’est ça qui est beau. La rivalité entre Justine et Serena est devenue plus sportive. Avant, c’était plus personnel. Justine n’aura rien à perdre, c’est vrai, mais c’est un nouveau contexte et on verra ce que le cocktail donnera», indique ainsi l’entraîneur de la Wallonne Carlos Rodriguez. Serena Williams partage ce point de vue : «Chacune de nous deux pousse l’autre à jouer son meilleur tennis. Et nous mettons toutes les deux tout notre cœur dans la bataille. C’est ce qui rend, je pense, notre rivalité si belle.» Si elles ne se sont jamais rencontrées en finale d’un Grand Chelem, Williams et Henin comptent six confrontations en Majeur (2 à Roland Garros, 2 à Wimbledon et 2 à l’US Open). La Belge mène 4-2 et a remporté les trois dernières, à chaque fois en 2007…


Le physique de Serena en question
Henin bénéficie donc d’un léger avantage psychologique. Les superstitieux souligneront également, au crédit de la Belge, que Serena ne s’est jamais imposée à Melbourne les années paires malgré quatre titres (2003, 2005, 2007, 2009). La sœur de Venus n’est pas non plus au mieux physiquement. Depuis plusieurs matches, elle arbore ainsi un gros bandage à la cuisse droite et un petit sous le genou gauche. Pour Carlos Rodriguez, sa protégée ne doit toutefois pas attendre une éventuelle défaillance de la n°1 mondiale : «Il faudra avoir un peu du culot pour aller la bousculer, la faire douter, car à force égale, elle frappe mieux la balle que Justine. J’espère qu’elle réussira à lui faire péter un plomb. Mais si cela se passe, qu’elle aille loin d’elle au changement de côté...» Comme quoi, les tensions ne sont pas totalement oubliées.

Tag(s) : #Tennis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :