Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soiree-NCAA-du-08-mars.JPG

 

MCS[Basket] Championnat NCAA.  Dans la nuit de samedi à dimanche, MCS vous propose deux affiches alléchantes de basket universitaire américains  avec les commentaires de Alexandre Biggerstaff et Christophe Denis ! 

 

Indiana – Michigan

A minuit, Michigan, 12ème à l’AP top25, accueille les Hoosiers d’Indiana. En théorie, on devrait assister à une victoire des Wolverines. Leader de la Big Ten, ils sont meilleurs sur le papier. Mais avant d’ajouter quoi que ce soit, il faut bien comprendre qu’Indiana a un joueur qui, dans un bon jour, peut permettre à ses Hoosiers de battre n’importe qui. Cet homme, c’est le « petit » meneur d’1m83 Yogi Ferrell. Les deux équipes s’étaient déjà affrontées le 2 février dernier et Yogi avait sorti un match à 27 points, semant le chaos dans la défense de Michigan qui s’inclinait 63-52. Il tourne en moyenne à 17,4 points et 3,8 passes décisives par match. Il peut faire basculer une rencontre, tout comme Noah Vonley (11,6 points et 9,1 rebonds). Le bonhomme est très solide défensivement, est un excellent rebondeur et a des mouvements dos au panier qui impressionnent.

 

Bien-sûr en face, ce ne sont pas des rigolos : Nik Stauskas était autrefois une gachette ultra efficace, il est aujourd’hui un scoreur impitoyable : 17,3 points à 46,4% à 3points et  3,5 passes décisives par match. Caris Levert est lui aussi très bon : 13,4 points et 4,4 rebonds de moyenne. Mitch McGary fait beaucoup de bien dans la raquette : sa taille et sa puissance posent souvent problèmes aux adversaires, d’autant que le garçon ne se cache pas dans le money-time : 9,5 points et 8,3 rebonds.

 

North Carolina – Duke

C’est tout simplement la plus grosse rivalité du basket NCAA. Les deux universités ont toutes deux formé de futures grandes stars NBA, et se livrent une guère perpétuelle dans l’ACC. Le premier derby de la saison a eu lieu le 20 février dernier et s’était terminé par une victoire des Tar Heels, grâce notamment à Marcus Paige, qui était totalement absent en première mi-temps, et qui s’était comme souvent réveillé au moment opportun, dans le money-time. Il n’est peut-être pas nécessaire de rappeler que l’ambiance était exceptionnelle dans la salle de North-Carolina, et que le public avait certainement eu une importance capitale. Cette fois, le match se déroulera au Cameron Indoor Stadium de Duke, détail évidemment importantissime.

 

Duke a déjà été mieux puisque les coéquipiers de Jabari Parker restent sur une défaite face à Wake Forest, en dépit justement d’un très bon match de l’ailier-intérieur des Blue Devils. A l’inverse, c’est très simple du côté des Tar Heels : ils ont remporté les douze derniers matchs qu’ils ont disputé. Statistique impressionnante due à la montée en puissance des plusieurs joueurs : Marcus Paige (16,9 points, 3,3 rebonds, 4,5 passes décisives et 1,6 interceptions), le meneur scoreur de l’équipe, est excellent ces derniers temps. Il prend moins de shoots difficiles, distribue mieux le jeu, prend d’avantage son temps, et toute l’équipe s’en ressent. James Michael McAdoo a lui aussi élevé son niveau de jeu : 14,2 points et 6,9 rebonds. Et à l’intérieur, on est de plus en plus costaud au rebond : 6 prises pour Brice Johnson, auxquels il ajoute 10 points à 54% aux tirs, 9,4 points et 5,8 rebonds pour le spectaculaire J.P Tokoto, et 7,6 points et 6,2 rebonds pour Kennedy Meeks.

 

Mais attention, si North-Carolina peut battre n’importe qui, c’est évidemment aussi le cas des Blue Devils. Aujourd’hui quatrièmes à l’AP Top25, ils ont même battu Syracuse le 22 février dernier (dans des circonstances certes « étranges », mais le résultat est là). Jabari Parker est le joueur le plus complet de toute la NCAA, et en est peut-être même le meilleur joueur : excellent au rebond et sous le panier, il est aussi très bon défensivement, est vif, et a même un bon shoot à trois points. En moyenne, il marque 18,8 points et prend 9 rebonds. Rodney Hood s’affirme lui aussi comme un excellent joueur voire même comme une potentielle future star NBA : 16,3 points et 4,1 rebonds. Le meneur Quinn Cook a lui aussi un rôle de stabilisateur très important : 11,6 points et 4,4 passes décisives. Et les Blue Devils possèdent dans l’équipe deux gâchettes phénoménales qui, en forme, peuvent tuer un match grâce à des séries de paniers à trois points : ne pas laisser un mètre à Rasheed Sulaimon et Andre Dawkins.

 

Ne manquez donc pas ces deux grosses affiches pré-March Madness, dans la nuit de samedi à dimanche : Indiana – Michigan à minuit, et North-Carolina – Duke à 3h du matin, en direct sur MCS !

 

 

(Info site Ma Chaine Sport)

 

 

Bandeau-MCS-1.JPG

Tag(s) : #Basket & NBA
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :