Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

frca.jpg

 

undefined[Rugby] Coupe du monde 2011. 1er tour. Groupe A. France / Canada. A Napier (Nouvelle-Zélande). A suivre en direct à 10h30 sur TF1 ! 

 

Contre le Canada, dimanche 18 septembre à Napier, le XV de France n'alignera que quatre des titulaires du premier match de la Coupe du monde contre le Japon. Pour les onze joueurs écartés, il ne s'agit pourtant pas d'une sanction, malgré les critiques qu'a pu formuler Marc Lièvremont après le match. "J'ai eu des mots assez durs, a-t-il commenté mardi 13 septembre lors de l'annonce de l'équipe appelée à affronter les Canucks. Mais les joueurs étaient aussi mécontents de leur performance. On a repositivé."

Pas de sanctions, donc, puisque l'entraîneur tricolore "partai[t] déjà sur ce type de composition avant le match contre le Japon. Seule la blessure de David Skrela [touché à l'épaule droite contre le Japon, et dans l'incapacité de s'entraîner] a changé quelque chose." Joueur, Marc Lièvremont était un troisième-ligne rapide, au jeu direct, aux plaquages appuyés. Le sélectionneur n'est pas différent. Même s'il sait parfois esquiver une question, difficile de le faire dévier de la route tracée, malgré les allusions récurrentes à une "équipe type". Pour lui, la composition pour le Canada a été dictée par deux impératifs : faire tourner l'équipe, au moins lors des premiers matches, afin d'impliquer tout le groupe, et donner du temps de jeu aux joueurs revenant de blessure.

Si l'on suit ces deux axes, l'équipe se dessine en effet d'elle-même, compte tenu des joueurs blessés et donc écartés de facto du deuxième match : David Skrela, donc, et Alexis Palisson. Seul le repositionnement d'Aurélien Rougerie du centre à l'aile constitue une surprise. "Maxime Mermoz et David Marty devaient jouer, et Aurélien a aussi besoin de temps de jeu. Et puis il a quand même joué dix ans à l'aile. J'avais aussi envie qu'il soit capitaine. On en a parlé. Dans le passé, il était peut-être moins mature, mais c'est quelqu'un de positif", justifie Marc Lièvremont, avant de préciser qu'il aurait aussi pu nommer capitaine William Servat, Julien Bonnaire ou Fulgence Ouedraogo.

"ON EST TRENTE"

Justement, quid du capitaine en titre, Thierry Dusautoir, absent de la feuille de match ? "Evidemment, ce n'est pas une sanction. Je me vois mal jouer sans mon capitaine contre la Nouvelle-Zélande et les Tonga." Pour le flanker toulousain, ce week-end sera donc l'occasion d'une pause, la seule, sans doute, durant la compétition. Et l'absence de Dimitri Szarzewski ? "Dimitri est l'un de nos joueurs les plus en forme, mais William Servat a besoin de temps de jeu, et Guilhem Guirado doit participer aussi. Le fait d'avoir trois talonneurs implique des choix difficiles, et c'est d'ailleurs pour cette raison que je n'avais que deux numéros 2 dans ma première liste. La blessure de William a changé la donne…" Thierry et Dimitri, "vu leurs performances, joueront les matches à gros enjeu", finit par préciser Marc Lièvremont. Et pour que les choses soient bien claires, il glisse qu'"il n'a jamais été question de faire l'impasse contre la Nouvelle-Zélande", le troisième et très attendu rendez-vous des Bleus, fixé au 24 septembre.

Trop clair ? Le sélectionneur s'amuse alors à brouiller les pistes : "J'ai toujours dit que nous alignerions une équipe compétitive contre la Nouvelle-Zélande… D'ailleurs, à mon sens, l'équipe contre le Japon était compétitive !" Du coup, resurgit une question : certains des joueurs alignés contre le Canada risquent-ils de ne jouer qu'un seul match ? Ça tombe bien, trois d'entre eux succèdent à Marc Lièvremont en conférence de presse. Damien Traille, déjà à sa troisième Coupe du monde, et deux "petits" nouveaux, Louis Picamoles et Fulgence Ouedraogo. Mais le sujet est un peu tabou : "Je ne commence pas à penser que j'ai une pression particulière. De toute façon, à chaque match on veut faire mieux", lâche Louis, gêné qu'on lui parle de la performance de Raphaël Lakafia. "On est forcément déçu quand on ne joue pas. Après, on est trente. Il faut passer au-delà et apporter du positif au groupe", poursuit Fulgence. Et Damien de conclure : "Un intérim ? On ne se pose pas ces questions. C'est vous qui les posez ! Le staff a toujours dit qu'il n'y a pas d'équipe numéro 1. Et puis la compétition est longue, et les blessures, possibles. On sait qu'il y aura des heureux et des malheureux, mais c'est le jeu…"

Composition du XV de France : Traille (Biarritz) - Clerc (Stade toulousain), Marty (Perpignan), Mermoz (Perpignan), Rougerie (Clermont, cap.) - (o) Trinh-Duc (Montpellier), (m) Parra (Clermont) - Bonnaire (Clermont), Picamoles (Stade toulousain), Ouedraogo (Montpellier) - Millo-Chluski (Stade toulousain), Papé (Stade français) - Ducalcon (Castres), Servat (Stade toulousain), Poux (Stade toulousain).

Remplaçants : Guirado (Perpignan), Barcella (Biarritz), Pierre (Clermont), Harinordoquy (Biarritz), Yachvili (Biarritz), Estebanez (Racing-Métro), Médard (Stade toulousain).

Tag(s) : #Rugby
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :