Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

et04.gif

 

[Cyclisme] Tour de France 2011. 4e étape : Lorient - Mûr-de-Bretagne (172,5 km).

 

Cette étape innove avec une arrivée au sommet du Mûr-de-Bretagne, au bout d'une belle montée de deux kilomètres, très dure. Elle s'élève toute droite si bien que, du bas, la ligne est presque visible. Mais avant d'en arriver là, il y a la succession de bosses du Centre-Bretagne avec des routes sinueuses et casse-pattes. Il faudra être vigilant car il peut y avoir des cassures dans le peloton et, par conséquent, des surprises. Ce qui est certain, c'est que ce ne sont pas les sprinteurs qui seront là, mais plutôt des coureurs ayant, par exemple, le profil de Philippe Gilbert ou de Thomas Voeckler.


e04.jpg

 

Résumé étape de la veille :

Il a gagné :
Depuis le 9 mai dernier, Tyler Farrar a passé des moments terribles. A se demander si ça valait le coup de faire ce métier. La mort sur le Giro de Wouter Weylandt, son meilleur ami, l’a profondément touché. Alors, il ne pouvait pas lui rendre plus bel hommage que de remporter, ce lundi à Redon, sa première victoire d’étape (individuelle) sur le Tour de France à 27 ans. «C'était mon idée. On ne sait jamais si on va parvenir à le faire mais j'ai repris la compétition avec cet objectif». Le tout, un 4 juillet, jour de fête nationale américaine, au lendemain d’une victoire dans le contre-la-montre par équipes, et alors que Thor Hushovd porte le Maillot Jaune. Tout roule pour Garmin-Cervélo en ce début de Tour.

La journée des favoris :

Pas question de se faire avoir comme un bleu, comme lors de la 1ère étape. En ce jour réservé aux sprinteurs, il était important d’éviter les pièges. Les Saxo Bank, dont on imagine le savon que leur a passé Bjarne Riis, étaient donc aux côtés d’Alberto Contador, qui n'a pas que des ennemis sur le Tour, pour le remonter régulièrement aux avant-postes. Ils sont quand même trois à avoir fini à 4’23’’ ce lundi, dans la poignée de coureurs lâchés. De la même façon, les frères Schleck sont restés très attentifs. Ils étaient même aux premières loges peu après le pont de Saint-Nazaire, dans une portion ouverte au vent susceptible de provoquer une bordure. On ne peut pas en dire autant d’Ivan Basso. Déjà moyen avec son équipe la veille, l’Italien s’est fait surprendre sur le pont de Saint-Nazaire.

La journée des Français :

Il s’en est fallu d’un rien pour que Romain Feillu n’accroche sa première victoire d’étape sur le Tour de France. Parfaitement placé, le sprinteur Vacansoleil a tardé un poil tard à lancer son sprint. Et alors qu’il remontait à grande vitesse sur Farrar, la ligne d’arrivée est arrivée trop tôt. «Je suis là, c’est encourageant», positive le coureur français. Les Tricolores ont d’ailleurs bien tiré leur épingle du jeu dans un secteur qui manque de grandes pointures. Sébastien Hinault (AG2R-La Mondiale), qui a bien senti le coup, se classe ainsi 4e. Samuel Dumoulin a eu moins de chance, puisque sa route s’est arrêtée dans les barrières du dernier virage. Parmi les cinq échappés du jour, en compagnie de Maxime Bouet, Mickaël Delage en a profité pour remplir les caisses de la FDJ en remportant les bonus du jour (sprint intermédiaire, côte de Saint-Nazaire).

 

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/cyclisme/tour-de-france/actualites/ce-qu-il-faut-retenir-487989/8250293-1-fre-FR/Ce-qu-il-faut-retenir_actus.jpg

Tag(s) : #Cyclisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :