Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

et011-copie-1.gif


[Cyclisme] Tour de France 2011. 11e étape : Blaye-les-Mines - Lavaur (167,5 km).

 

Après cette étape, les sprinteurs n'auront plus beaucoup d'occasions de se mettre en valeur. Il ne leur restera alors que deux chances de briller : à Montpellier, puis à Paris pour l'arrivée sur les Champs-Elysées. C'est pourquoi leurs équipes chercheront sans doute de nouveau à cadenasser la course, comme la veille. Mais elles devront se méfier. Des coureurs, ceux qui appartiennent à la catégorie de Sandy Casar ou Jérôme Pineau, pourraient tenter un coup. Le profil des étapes suivantes ne le leur permettra plus. 


ett11.jpg

 

Résumé de la dernière étape :

 

Il a gagné :
Des années durant, Andre Greipel avait dû se contenter du Giro (2 succès), de la Vuelta (4 victoires) et de courses secondaires pour exprimer son talent. C’est qu’avec Mark Cavendish dans son équipe, la place était déjà prise. Frustré, l’Allemand est parti chercher sa liberté chez Omega Pharma-Lotto à l’intersaison. Cristallisant les questions sur ses réelles capacités de réussite en numéro un. Ce mardi, le sprinteur a apporté sa réponse, à quatre jours de son 29e anniversaire. «Je suis heureux d’avoir trouvé une équipe avec laquelle je peux participer au Tour de France. Je voulais prouver que je pouvais être compétitif sur cette course», savoure-t-il… pour son premier Tour de France. Sans aucune rancune pour Mark Cavendish. «C’est le plus grand sprinteur du Tour».

La journée des favoris :
Eviter les chutes, reprendre le rythme, voilà en gros le programme auquel étaient préparés les leaders ce mardi. Tout le monde n’a pas pu le respecter. Encore une fois, Levi Leipheimer est allé à terre. L’Américain a été pris dans la chute collective qui s’est produite en début d’étape. Il a pu repartir sans mal et rallier l’arrivée avec le groupe principal. Bloqué au niveau du dos, son coéquipier Andreas Klöden était bien au départ, après qu’un abandon eut été un temps suspecté. Il est également arrivé entier. Alberto Contador a quant à lui eu une journée relativement tranquille pour essayer de retrouver son coup de pédale. «Je sens de moins en moins de douleurs au genou», se réjouit-il. On en saura plus dans les Pyrénées, dans deux jours.

La journée des Français :
Ils étaient cinq (Di Gregorio, Minard, Vichot, El Farès, Delaplace) sur les six échappés du jour mais il n’y avait à peu près aucune chance qu’ils aillent au bout. C’est ce que l’on a vu. En revanche, il ne manque décidément pas grand-chose à Romain Feillu (5e), encore bien placé dans le sprint final, pour en claquer une. Sébastien Hinault (7e) et Samuel Dumoulin (10e) étaient également dans l’emballage. Quant à Thomas Voeckler, il a retrouvé les sensations que procure le fait de porter le Maillot Jaune. Au point de se sentir des ailes dans le final lorsque Philippe Gilbert a attaqué dans la roue de Tony Gallopin. Mais il avait déjà beaucoup donné il y a deux jours.
  
 

 

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/cyclisme/tour-de-france/actualites/ce-qu-il-faut-retenir-489876/8277654-1-fre-FR/Ce-qu-il-faut-retenir_actus.jpg

Tag(s) : #Cyclisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :